Première étape d'une longue série [Marcus Vicinius & Rigborg]



POMPEII, TERRA DEORUM ₪ :: Ludi :: Archives RPs
Partagez
Dim 21 Juil - 19:01
Première étape d'une longue série [Marcus Vicinius & Rigborg]   




avatar
Invité
Première étape d'une longue série [Marcus Vicinius & Rigborg] Empty





Première étape d'une longue série


Enfin le grand jour, celui ou j'allais rendre visite et faire en sorte que ces petits hypocrites d'habitants de Pompéi se rangent de mon coté. Certains penserait que c'est une partie perdue d'avance, mais j'ai une chose à leur répondre...fermer-là. Dans la vie, il y a les bons et les mauvais, donc en conséquences ceux qui se voit assez fourbes en se surestimant au point de perdre toute notion de logique et de vérité, ceux-là même qui ne mérite qu'une chose...la mort. A Rome, la loi est strict, aucun traître n'est épargné, les fourberies et les mensonges sont en partie puni assez sévèrement, chose qui n'a visiblement pas lieu dans cette cité aussi corrompu que la plupart de ceux qui y habitent. Mais comme je le dit souvent, pour bien s'intégrer, il faut rentrer dans le jeux, ce que je comptais faire pour arriver à mes fins, tout en gardant néanmoins une partie de moi pour montrer que je reste malgré tout intègre. J'étais d'ailleurs en route pour aller rendre visite à une personne de haut rang, le légat Vicinius, celui dont l'insolente de Rigborg m'avait parlé que brièvement, mais assez pour me faire une petite idée du personnage. Un homme à femme jouant de son statut pour arriver à ces fins...une qualité que j'admire étant donné que je suis pareil sur ce point.

Accompagné de deux de mes fidèles alliés dans la légion qui m'avait accompagné dans la cité, je jonchais les rues une par une muni de mon armure recouvrant mon torse seulement, mes deux glaives mis dans leur fourreau à mon dos et une cape représentant l’emblème du légat de la seconde légion. Je murmura de façon à ce que mes deux gardes entendent.

- Restez vigilants, je ne sais pas qui est ce Marcus Vicinius et si l'esclave que j'ai rencontré est un reflet du comportement et de la façon d'etre de ce légat...ça risque de faire des étincelles.

Suis-je fou de penser ainsi d'un légat ? Non, je pense ce que je veux, de qui je veux et légat ou non, cela ne changera pas mon point de vue. Je me rappelle d'ailleurs encore de ma rencontre avec l'esclave affranchi, une vrai insolente se croyant supérieur parce qu'elle n'était qu'un trou fourré par le légat en personne et qui maintenant se retrouvait libre...dommage, je l'aurais bien fait crucifié pour la peine, si seulement j'en avais le droit...enfin, j'ai le droit, mais pas en ces lieux...pas maintenant.

Apres quelques minutes de marches à demander à quelques passants de m'indiquer la demeure du fameux légat, je me retrouvais devant celle-ci. Une demeure parfaitement entretenue de l'extérieur me laissant penser que l'intérieur devait-etre tout aussi radieux, quelques statues se trouvait dans la cour avant, un jardin bien arrosé par des esclaves, l'homme à des bons goûts à ce que je vois. Sourire en coin, je détourna mon regard vers l'un de mes gardes.

- A défaut de s'envoyer toute les esclaves, cet homme à du gout.

Un petit ricanement s'échappa de mes lèvres, un ricanement discret cependant accompagné de celui du garde à qui j'avais adressé la parole. Il était temps de le rencontrer désormais. Je me dirigea vers un esclave, une fois assez prêt, je me stoppa néanmoins à quelques mètres de lui.

- Ton maître est-il là ?

J'attendais une réponse de la part de l'esclave, mais ce dernier ne daignait pas répondre, ce qui avait tendance à me mettre légèrement en colère. Quand je pose une foutu question, il est pas compliqué d'y répondre. Je devais cependant garder mon calme, le mépris que j'ai à l'égard des esclaves ne doit pas entacher mon but. Je m'approcha un peu plus de lui tout en le regardant droit dans les yeux.

- Dit lui qu'un certain Marius Valinius aimerait le voir.

En faite, s'était quitte ou double, soit il avait entendu parle de moi par le magistrat qui doit surement etre en contact avec le ou les légat de Pompéi, ce qui me paraissait logique, soit il n'avait pas entendu parler de moi et j'allais devoir improviser. Mes deux gardes derrière moi, je croisa les bras un peu en dessous des pectoraux, attendant patiemment dans le jardin que l’hôte m'accueille, après tout c'est son devoir, pas le mien. Mais pendant ce temps, j'avais le temps de réfléchir à quel genre d'approche j’emploierais...tout dans un esprit de stratégie en tout cas.

Sam 27 Juil - 12:16
Re: Première étape d'une longue série [Marcus Vicinius & Rigborg]   




avatar
Invité
Première étape d'une longue série [Marcus Vicinius & Rigborg] Empty


*
Première étape d'une longue série *

Visite de Marius Valinius


Située sur les hauteurs de Pompéi, la villa de la famille Vinicius était connue pour être des plus agréables. Le domaine entouré de vastes champs agricoles et de vignes matures était sous la surveillance d’une douzaine de soldats appartenant tous à la IVe légion commander par le legatus Vinicius. Ces derniers forts attachés à leur supérieur mettaient un point d’honneur à assurer la sécurité des lieux et de ceux qui y résident. Alors que le centurion Valinius se présentait devant la grande porte de la propriété à la recherche de quelqu’un pouvant le guider vers le maître de la maison, il arrêta le premier venu sur son chemin en lui demandant directement sans même se présenter :

- Ton maître est-il là?

Un jeune homme d’une quinzaine d’années sortant de la maison stoppa sa course et regarda attentivement Marius. Bien qu’il ait l’habitude de voir et de côtoyer des soldats, il était toujours intimidé devant leur stature et leurs armes. Aussi, ne sachant pas quoi répondre, il resta un moment silencieux. Étant au service de cette maison depuis peu de temps, il n’était habituellement pas responsable de répondre aux visiteurs. Lorsque l’homme s’était adressé à lui, il était en route vers les champs pour reprendre son travail. Il ne se trouvait à cet endroit que parce qu’il venait d’aller livré des fruits et légumes aux cuisines. Ne sachant pas où se trouvait son maître, il décida tout de même de répondre le plus poliment au visiteur et lui dit :

- Je ne suis pas chargé d’accueillir les visiteurs, mais je vais tenter de trouver mon maître et je vais le prévenir de votre visite. Dites-moi qui je dois annoncer.

Visiblement de mauvaise humeur, l’homme qui le dominait par sa stature imposante lui répondit sèchement :

- Dis-lui qu'un certain Marius Valinius aimerait le voir.

Intimidé par l’attitude de Valinius, l’esclave fit quelques pas de reculons et courut aviser son maître qu’il avait un visiteur. Entre temps, deux soldats sous les ordres de Marcus vinrent près de la porte de la villa pour vérifier l’identité des visiteurs et leur ordonna de leur donner leurs armes avant d’entrer dans la demeure du légat. Après avoir cherché son maître dans toute la villa, on avisa Josué que le Dominus se trouvait dans les jardins pour prendre une légère collation.  

N’ayant eu jusqu’à maintenant que très peu de contact avec son maître, Josuée entre dans les jardins et s’excusa auprès de Marcus de le déranger alors qu’il était en compagnie de celle qui semblait être sa maîtresse. Couché tout deux sur des lits de repos qui se fessait face, ils prenaient comme on lui avait indiqué une légère collation composée de fruits et de noix.

Si à son arrivée, Marcus se montra envers le jeune homme de fort mauvaise humeur, c’est simplement qu’il détestait se faire déranger quand il se trouvait en compagnie de Tirzah. Toutefois, comme il s’agissait d’un tout nouvel esclave et que ce dernier de semblait pas encore connaître les règles de la maison il ne lui porta pas rigueur et se montra magnanime avec le jeune garçon. Il fit un geste pour l’inviter à lui dire la raison de sa venue dans les jardins.

- Maître, je m’excuse de vous déranger. Je sortais de la villa après avoir livré au cuisinier des vivres quand un certain Marius Valinius s’est présenté à moi. Il demande à s’entretenir avec vous. Il est accompagné par deux soldats et il porte un uniforme comme le vôtre.  

Surpris par cette annonce, Marcus se redressa sur son lit de repos. Ce nom ne lui disait rien, mais comme il s’agissait d’un soldat, il pouvait s’agir d’une personne voulant se porter volontaire voir même un messager provenance de Rome. Il s’agissait donc d’une question importante auquel il ne pouvait se dérober. Il se leva de son lit pour remettre de l’ordre dans sa tenue et lui répondit :

- Valinius, tu dis? Ce nom ne me dit rien. Je vais le recevoir dans mon bureau.

Il but une gorgée d’eau et ajouta :

- Je sais que ce n’est habituellement pas ton travail, mais comme c’est toi qui l’as aperçu le premier et que Demetrius est absent, je te demanderais de le conduire jusqu’à mon bureau et demande à ce qu’on lui serve à boire. Je te remercie Josuée.  

Surpris par la réaction et parole de son maître, Josué resta un moment stoïque. Lui qui n’avait alors connu que violence de la part de ses anciens maîtres, il ne savait comment réagir devant tant de gentillesse! Ne voulant pas être pris en défaut, il acquiesça et retourna rapidement devant la maison pour y faire entrer le visiteur et le conduit jusqu’au bureau de son maître. Entre temps, Marcus s’était excusé auprès de sa compagne et s’était rendu dans son bureau pour accueillir son visiteur. Ne connaissant pas cet homme, il était curieux de savoir ce qu’il l’amenait chez lui.

- Ave Marius Valinius, que me vaut votre visite? Je peux vous offrir à boire, il fait si chaud. Essayez-vous je vous prie.

Marcus se servit un verre d’eau et prit place derrière son bureau.



©BlackSun
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Première étape d'une longue série [Marcus Vicinius & Rigborg]
» Discuter, la première étape d'une vie sociable | Domaine Yuki | Ft. Yuki Kaya
» Des VP Pour Obama, la liste est longue
» 2.08 - Une Longue Journée
» Première nuit dans Dreamland...

Sauter vers: