Volcatia Horatia Pulchra - orgueil & préjujés



POMPEII, TERRA DEORUM ₪ :: Population recensée
Partagez | 
Ven 12 Juin - 8:48
Volcatia Horatia Pulchra - orgueil & préjujés   




Invité

 
Volcatia Horatia Pulchra
incarné(e) par Marion Cotillard
Ave, étranger ! Je suis Volcatia Horatia Pulchra, fille de Cnaeus Horatius Severus. Né(e) à Rome, il y a 28 années ans, je suis d'origine romaine. La déesse Fortune a fait de moi une(e) plébéienne et j'ai pour famille Volcatia Naevia Lavinia (soeur décédée), Cnaeus Horatius Severus (époux décédé), Sextus Naevius Versutius (beau-frère), Horatia Saxa (fille) et Caius Horatius Baro (fils).


Plus de 2000 ans plus tard, c'est Syl qui m'incarne. Qui es-tu ? Vous savez déjà tout *-*
Je me sens perdu et j'aimerais bien avoir un parrain ou une marraine : NON [x] . Pour plus d'infos sur le parrainage, c'est ici.
Si je venais malheureusement à quitter le forum, j'accepte [x] que mon personnage soit adapté en scenario / [] que le staff le fasse disparaître de Pompéi par mort ou départ et ce pour permettre à mes liens importants de ne pas être gênés. Mais ça n'arrivera pas.

© tumblr

Pompéi & moi
mon opinion, mes croyances, mes ambitions
→ Ce que je pense de Pompéi
Pulchra nourrit quelques réticences à l’égard de la vie à Pompéi. Comme toute citoyenne romaine, elle est attachée à la ville qui l’a vue grandir et peine à entrevoir les mêmes avantages dans la cité pompéienne même si sa réputation en fait une destination de choix pour les citoyens de Rome. Du peu qu’elle s’y est rendue, elle en garde de pénibles souvenirs liés à la pathologie de sa sœur et au caractère froid et intraitable de Sextus - ce qui la conforte dans une appréhension viscérale concernant l’endroit. En venant à Pompéi, Pulchra délaisse ses relations qu’elle s’est évertuée à fidéliser de par les nombreuses festivités qu’elle a elle-même organisé. C’est toute une vie qu’elle quitte malgré elle, redoutant de plonger dans un univers brutal et bien loin des mœurs auxquelles elle s’est habituée. Mais la possibilité d’un éventuel remariage est bien plus important pour elle que cette vie sur laquelle elle a du définitivement tirer un trait lors du décès de son époux.    

→ Ce que je pense de la politique
Pulchra n’est pas sans savoir qu’une concurrence féroce règne entre Rome et Pompéi en matière de politique mais si elle a osé, par le passé, critiquer la cité désirant surpasser la capitale, la romaine n’en mène pas large aujourd’hui en songeant à rejoindre le territoire filial. Si elle a été témoin des conflits virulents sur l’échiquier du pouvoir politique, Pulchra a vu l’avènement d’Octave-Auguste et le récent soulèvement des esclaves d’un œil circonspect. Ayant secondé depuis son mariage Cnaeus Horatius Severus, son défunt époux, Pulchra a vite gagné en aisance concernant la gestion du commerce et sait tirer avantage de la situation politique pour la pérennité de ses affaires.          
 
→ Ce que je pense des jeux
Si Pulchra se prête bien aux divertissements livrés à la plèbe, elle voit d'un œil réticent la brutalité engendrée par les gladiateurs qui se donnent en spectacle. Mais comme toute romaine, la belle sait aussi que y assister est chose nécessaire pour asseoir sa place au sein de la société. Pour préserver son image de femme d’influence et charismatique, Pulchra a toujours tenu à assister aux jeux de Rome. Du sang et de la mort elle a su tirer profit pour consolider ses relations et induire des rencontres même si elle exècre voir les hommes entre-déchirer pour l’enthousiasme de la foule. Au-delà de son minois inébranlable, sûrement a-t-elle laissé filtrer l’éclat de son dégoût et les quelques miettes de son dépit. Jusqu’à maintenant, elle a toujours refusé que ses enfants assistent aux jeux violents - ce qui pourrait poser problème à l’égard du laniste Sextus qu’elle désire amadouer.

→ Mes souhaits, mes rêves, mes ambitions
Sa destinée et celle de ses enfants justifient ses ambitions. Depuis que son époux est décédé, réduisant à néant ses chances de faire perdurer leurs affaires, Pulchra refuse le déclin. C’est grâce à Cnaeus et à son commerce qu’elle s’est élevée, s’arrachant à la strate diminuée de la plèbe pour nourrir un avenir fastueux à l’égard de sa progéniture. Maintenant, c’est à un autre homme qu’elle doit s’en remettre et le choix reste épineux. Son père étant mort il y a quelques années, Pulchra n’a pas vraiment d’homme de confiance à qui confier la tutelle de son pécule. Sa famille s’est éteinte et finalement, la seule personne qui puisse se charger de cette tâche est son beau-frère, Sextus Naevius Versutius. L’idée d’amadouer le laniste n’est pas pour lui déplaire, même si cela ravive de douloureux souvenirs. Après tout, Pulchra a toujours été jalouse de sa sœur qui jouissait du favoritisme de leur paternel. Lavinia n’a pas été obligée de se marier à ses quinze printemps et bien mieux, elle s’est faite courtisée par un homme qu’elle aimait et doté d’un charme certain. La vérité lui a toujours été pénible mais c’est son aînée qui en a essuyé le revers. Lavinia est morte et n’a pas été capable de donner à Sextus le moindre rejeton. Devrait-elle avoir honte d’avoir dans l’idée de le séduire ? La louve a la tête sur les épaules et sait reconnaitre une occasion quand elle en voit une. Elle sait aussi pertinemment que le laniste est sa seule chance de préserver son statut et assurer à ses enfants une vie quiète et loin du besoin.                

→ Ma pire crainte
Sa plus grande appréhension est de ne plus être capable d’enfanter. Depuis la naissance de Nero, Pulchra a essuyé plusieurs fausses couches. Elle redoute en silence de ne plus être en mesure d’offrir à quiconque une descendance mais évite bien évidemment de le dire de vive voix. Qui voudrait prendre une femme stérile en mariage ? Peut-être que c’est sa punition pour avoir été trop mesquine et vindicative à l’égard de sa sœur - elle qui était tout aussi incapable d’enfanter et qui a laissé Sextus dans la précarité familiale. Ce dernier est d’ailleurs un défi de taille pour la romaine qui s’est faite brutalement congédiée de son domicile lorsque sa sœur allait au plus mal. L’homme s’est montré amer et intraitable donc Pulchra se doute que ce ne sera pas chose aisée de revenir vers lui après toutes ces années.      

→ Heureusement, les Dieux veillent sur moi.
La vie est un perpétuel combat, même pour la romaine qui manie le verbiage plus que l’épée. Pulchra vénère la Triade capitoline, à savoir qu’elle livre un culte à Jupiter, Junon et Minerve. Il n’y a pas que sur les champs de bataille qu’il faut être stratège - ça, la plébéienne l’a compris dès son plus jeune âge. Que ce soit pour tisser l’arantèle de ses relations ou faire entendre son opinion, la belle s’est toujours débrouillée pour dissimuler ses désirs sous son voile d’épouse sagace. Pulchra a toujours prié Junon, protectrice des femmes et Minerve, déesse de la sagesse pour la préserver de quelconque sort néfaste.      

→ Ce que je pense du "Fils de l'Etna" et de sa révolte
Pour Pulchra, le soulèvement des esclaves n’est pas chose surprenante bien qu’inquiétante. D’un côté, elle admire la ténacité de celui qui se fait appeler « Fils de l’Etna » et qui est parvenu à ébranler la crainte des asservis et de l’autre, elle redoute vivement que sa famille ne soit victime de la colère des insoumis. Cependant, si un climat d’insécurité règne aux abords de Pompéi, la romaine sait qu’elle n’a d’autres choix que de se rendre sur les terres de sa défunte sœur. Rome menace tout autant d’être pris dans l’étau de la rébellion et une femme seule avec ses enfants ne peut se protéger de l’élan vindicatif des esclaves. Non, finalement, la révolte peut être une brèche parfaite dans laquelle s’engouffrer - la raison pour laquelle Sextus Naevius Versutius  ne lui claquera pas la porte au nez en la voyant sur son seuil. Il lui a invectivé de ne jamais remettre les pieds chez lui, mais pourrait-il être insensible et cruel au point de les mettre elle et ses enfants dehors ?
 
© fiche par indi & born.to.die


Dernière édition par Volcatia Horatia Pulchra le Mar 23 Juin - 19:30, édité 3 fois
Ven 12 Juin - 8:51
Re: Volcatia Horatia Pulchra - orgueil & préjujés   




Invité

 
mon histoire
" une petite citation "
La petite fille au crin brun cogna doucement à la porte de la chambre. Derrière l’huis clos, elle pouvait entendre les lamentations de sa sœur et la devinait essayant d’étouffer ses pleurs dans son oreiller. Lavinia était comme ça, très sensible, bien trop émotive pour une grande sœur qui est censée donner l’exemple. « Lavinia, je peux entrer ? » Le glapissement se tût de l’autre côté puis le silence fut total. Un de ces silences glacés et cruels, aussi mordant que l’odeur de mort planant dans la chambre où reposait leur mère. Pulchra tourna la poignée et poussa la porte qui grinça bruyamment pour briser l’illusion de calme environnant. Elle n’avait que huit ans, mais se sentait d’ores et déjà capable de revêtir la rôle de celle qui rassurait et celle qui restait forte. Pour elles deux. Lavinia, de son portrait saisi par le chagrin et la douleur, toucha sa sœur au plus profond de son cœur. Il y avait des choses que l’on ne pouvait réfréner, surtout lorsque l’on perdait une mère. Une fièvre l’avait emporté après une semaine de souffrance. Finalement, sur son lit de mort, elle s’était montrée soulagée. Elle était lasse d’endurer sa faiblesse, furieuse d’avoir à montrer son impuissance, alors finalement elle était partie, laissant filles et époux continuer sans elle. La cadette avança à pas lents vers la couche remuée sur laquelle était étendue sa sœur. Cette dernière redressa son minois mouillé de larmes et renifla contre sa paume avant d’articuler faiblement. « Pourquoi tu ne pleures pas ? » Le teint de Pulchra était exsangue - elle baissa les yeux un instant, amère de voir le reproche mussé derrière le ton larmoyant de Lavinia. « Mère souffrait. Maintenant, elle est en paix. » Le soulagement avait fini par garrotter la peine causée par cette confrontation insoutenable. La voir dépérir avait été une épreuve et malgré tout, la gamine avait du mal à s’imaginer ne plus entendre sa voix ou son rire. L’enfant ne pouvait concevoir l’ébauche de ses journées sans celle qui l’avait mise au monde. Et pourtant, elle se tenait devant sa grande sœur, les yeux rouges mais dénués de larmes. « Je suis là et père aussi. » Elle s’approcha du lit pour venir s’y asseoir et caressa tendrement les cheveux de Lavinia qui sanglotait imperceptiblement. Après quelques secondes, l’éplorée redressa la tête pour croiser les prunelles de sa cadette d’un air souverain. De sa fine menotte, elle attrapa celle de Pulchra pour la tenir fermement dans la sienne. « Promets-moi que ce sera toujours toi et moi, Pulchra. » La gamine restait immobile, détaillant le visage de sa grande sœur avec circonspection. Lavinia avait toujours été passionnée et impulsive, appelant à une complicité sincère tout en se montrant versatile et insouciante. Dans le fond, Pulchra savait que si la demoiselle lui faisait promettre de rester ensemble, ce n’était que parole en l’air évincée par sa pétulante personnalité. « Toi et moi. » Promit-elle d’un sourire triste.    

₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

« Est-ce que tu crois que c’est profond ? J’aimerais tellement toucher le fond. » Déclarait Lavinia, jolie jeune femme de dix neuf ans à la peau laiteuse et au regard absent. Parfois, Pulchra essayait de deviner le fil de ses pensées mais elle finissait toujours par se perdre dans l’abysse vertigineux de l’incompréhension. Son aînée était souvent perdue entre deux émotions, écrasée dans des pensées fatalistes qu’elle ne parvenait pas à endiguer. Trempant ses pieds dans l’étang aux eaux troubles qui bordait le chemin, Lavinia venait à se pencher vers l’ondée en menaçant de s’y jeter de la tête aux pieds. Nul enthousiasme aujourd’hui de la part de l’indéchiffrable - seulement une mélancolie passagère qui venait à corrompre son essence. Pulchra attrapa le fin poignet de sa sœur, redoutant de la voir basculer et lui intima de la regarder droit dans les yeux en capturant son menton entre ses doigts.   « Il n’y a rien là-dessous, Lavinia. Rien que de la vase et du silence. » Son regard était dur et son ton était froid. Pourquoi essayait-elle de la protéger ? Depuis des années déjà, l’esprit de sa sœur témoignait de quelques faiblesses. Quelques étrangetés qui claquemuraient Pulchra dans une appréhension viscérale. Et pourtant, leur père l’ignorait ou peut-être voulait-il rester aveugle pour s’accrocher à l’image de cette famille parfaite qu’aurait voulu son épouse. Pulchra n’avait que quinze ans et tandis que son aînée se permettait de flâner comme bon lui semblait, laissant libre cours à ses envies somme toute enfantines, leur père venait de lui annoncer qu’elle, devait se marier avec un dénommé Cnaeus Horatius Severus. Bien qu’elle ne soit pas l’aînée de la famille, il semblait qu’elle doive porter la responsabilité de s’émanciper du foyer. L’homme à qui elle fut promise était riche, bien assez pour que l’opportunité de s’élever fasse taire toute l’acrimonie que suscitait le favoritisme accordé à sa grande sœur. « Après mon mariage, l’on ne pourra pas se voir comme avant, tu le sais. » Glissa Pulchra à sa sœur qui semblait s’éveiller comme d’un rêve. Cette dernière cligna des paupières avant de lui demander. « Le trouves-tu avenant ? » Cueillant son menton dans le creux de sa main, Lavinia coula une œillade intéressée vers sa sœur. « Bien assez. Puis, de toute manière, je n’ai pas vraiment le choix. » Pas comme toi, pensait-elle, sans pouvoir trouver le courage de le dire.

₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

Sa grande sœur allait finalement se marier. Son bras coincé sous celui de son mari, Pulchra s’avançait à la rencontre de Lavinia. Cela faisait une éternité qu’elles ne s’étaient pas vues, mais la cadette avait ouï dire bon nombre de choses sur l’amour naissant de Lavinia pour un homme - un dénommé Sextus qui l’aurait courtisé durant des mois avant qu’elle ne concède à le prendre pour époux. Un laniste, l’un de ces hommes qui monnayait la vie des autres dans quelques effusions de sang spectaculaires. Un pompéien qui plus est. Si la romaine était pétrie de dédain pour ce genre d’individus, la donzelle nourrissait tout de même un besoin irrépressible de rencontrer le prétendu amant de son aînée au caractère si changeant. Tandis que le couple romain se frayait un passage à travers les convives drapés de leurs plus beaux atours, Pulchra repéra la silhouette élancée de sa sœur, belle à en couper le souffle et l’air épanoui. A son bras, l’homme qu’elle y perçut était bien loin de l’image d’homme bourru et étroit d’esprit qu’elle se faisait dudit laniste. Et plus encore lorsque celui-ci prit la parole, témoignant ainsi de son esprit vif et avisé. Même si Pulchra s’efforça de demeurer joviale et polie, elle ne put s’empêcher de jalouser cet amour sincère qui transpirait des regards qu’ils s’échangeaient. Il n’y avait de satisfaisant dans sa vie de famille que la complicité qu’elle avait su finalement broder au cours des années avec Cnaeus, leur confiance réciproque quant aux affaires et aux enfants. Pulchra tentait tant bien que mal de percevoir les miettes d’inquiétude ou de désillusion dans le regard de Verustius mais en vain - lui, ne semblait pas appréhender les sautes d’humeur de Lavinia. Ils allaient se marier et ils étaient heureux. Lorsque la nouvelle épouse enorgueillie embrassa sa sœur, cette dernière sentit une pointe de rancœur lui labourer le cœur. Pourquoi fallait-il qu’elle soit si envieuse et égoïste ?

₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

Quel mal indicible la guettait ? Pulchra ne comprenait pas ce besoin qu’elle avait de tout détruire - dévaster la vie de Lavinia pour la voir petit à petit davantage rongée par la folie. Lorsqu’elle quitta la demeure de sa sœur, brusquement congédiée par Sextus qui ne supportait pas de voir son épouse pâtir de l’influence filiale, la romaine tenta de se remettre en question. Mais les mêmes réflexions ne cessaient de lui revenir en tête - les tergiversations insensées de Lavinia et la faiblesse d’esprit qui la plongeait parfois dans le désarroi le plus total. Elle, ne faisait qu’appuyer pour mettre en évidence les défauts de sa sœur - intimer à Sextus qu’il avait été trompé, dès le jour où il lui avait demandé sa main. Lavinia avait besoin de beaucoup d’attention et finalement, elle était incapable d’offrir de descendance à son époux. Une situation qui aurait pu la saisir de chagrin si Pulchra n’avait pas été autant en colère contre son aînée qui avait été épargnée par les responsabilités et la pression sociale depuis toute jeune. Elle lui en voulait, aussi certainement qu’elle se détestait pour être aussi mesquine et susurrer à son oreille les potentielles infidélités de Sextus. Ce n’était que des suggestions, effleurant son esprit lorsqu’elle avait posé ses yeux sur la gladiatrice du nom d’Antiope, une beauté sauvage et farouche que beaucoup d’hommes auraient probablement aimé visiter. Pulchra peinait à imaginer qu’il n’y ait nulle envie profane dans les callots du laniste lorsqu’il venait à côtoyer la bretonne. Une fois l’idée évoquée, le mal était fait. Il fallut peu de temps pour que Lavinia se laisse embourber dans les miasmes de la suspicion.

₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

Cnaeus lui serrait la main avec chaleur tandis que Saxa et Baro essayaient d’étouffer les larmes salées qui roulaient sur leurs joues. Lèvres pincées sur ses remords, Pulchra restait immobile, n’osant lever un regard vers le linceul drapant le corps froid de sa sœur. L’an dernier, elle avait perdu son père, usé par le poids de cette vie austère qu’il avait mené en solitaire après le décès de son épouse. Et voilà maintenant que Lavinia était partie elle aussi, trainant sur son sillage cette culpabilité pesante et omniprésente. Pulchra savait pertinemment - c’était elle qui l’avait tué. Elle était responsable de par ses paroles et ses insinuations du venin persistant qui avait étouffé l’enthousiasme de Lavinia et elle avait provoqué l’irréparable. La mort de sa sœur était un accident - ce mot était aux bords de toutes les lèvres mais Pulchra n’était pas dupe. Elle savait pertinemment que la vérité était bien moins fataliste car elle connaissait Lavinia mieux que quiconque. La cadette avait redouté ce moment sans pour autant imaginer qu’il fusse possible qu’un jour sa sœur se donne la mort. Et le pire dans tout ça, c’est qu’elle avait contribué au mal-être constant de Lavinia, la poussant jusqu’aux limites de sa folie pour la voir s’éclipser dans les limbes de l’insupportable. « Pardonne-moi... » Chuchota-t-elle en fermant les paupières, le minois incliné vers le sol en signe de recueillement. Les phalanges se portèrent contre les lèvres pâles de la belle et Cnaeus lui serra davantage sa main libre. Il ne comprenait guère la réalité de la situation car jamais Pulchra ne lui avait parlé des troubles de sa sœur. Jamais elle ne lui avait dit que Lavinia était aux bords du précipice - d’un gouffre sans fond qu’elle avait consenti à creuser pour y enterrer cette sœur qu’elle aimait pourtant de tout son cœur envieux. Pourquoi avait-il fallu qu’elle transpose les infidélités de son époux à celui des autres ? Et qu’elle appuie sur les appréhensions maladives de sa sœur si fragile. Elle aurait du être l’aînée, celle qui porte et encourage - il n'y aurait peut-être pas eu toute cette amertume et cette méchanceté venant d'elle. Pulchra traîna une œillade sur le faciès creusé de Sextus, cherchant à comprendre sa nécessité de mentir sur la mort de son épouse. Quel homme voudrait exhiber devant tout le monde un mariage ravagé par la déraison ? Quelle figure charismatique voudrait révéler la moindre faiblesse et menacer de ployer sous les regards réprobateurs ? Pire encore, les œillades emplies de pitié. Pas lui et probablement pas elle non plus.   

₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

« Vos affaires sont-elles prêtes ? Nous nous mettrons en route dès l’aube. » Glissa Pulchra en détaillant le visage de ses enfants. Si Saxa s’était endurcie lors du décès de Lavinia, la perte de son père avait teinté son minois enfantin d’une tristesse infinie. Cela faisait moins d’un moins maintenant que Cnaeus avait succombé à ses souffrances - une maladie incurable qui l’avait affaibli au point qu’il ne désire que rendre son dernier soupir. Cela avait été douloureux de le voir devenir si fantomatique, lui l’homme qui l’avait séduit de par sa prestance et son sens des affaires. Il avait été pénible de voir le père de ses enfants se faire emporter par la spirale destructrice qu’est le vestige sépulcral de la mort. Pulchra était maintenant veuve, peu de temps après avoir perdu son père et sa sœur. Que lui restait-il dorénavant ? « Mère, sommes nous obligés d’aller chez lui ? » Demanda Saxa à voix basse. Par lui, elle voulait désigner Sextus Naevius Versutius, l’unique homme de leur famille éteinte - celui qui avait assez d’esprit pour gérer les finances de son père. « Mère te l’a déjà expliqué Saxa. Quelqu’un - un homme - doit bien s’occuper de notre pécule, et grand-père n’étant plus en vie... » Il ne finit pas sa phrase et Saxa se contenta de soupirer longuement. La jeune fille ne voulait pas aller à Pompéi et elle ne se doutait pas du danger que puisse représenter le fils de l’Etna pour des plébéiens de leur genre. Baro parvint à arracher une risette emplie d’admiration à la mère qui saluait son bon sens et sa capacité d’analyse et de compréhension. Il ferait un homme pragmatique, tout comme son père, elle en était certaine. « Il nous faut trouver sécurité auprès d'un ami. D'un homme qui puisse veiller sur notre argent et sur nos vies. Même si Pompéi est aux portes du soulèvement, si nous restons là, la rébellion ne tardera à gagner nos terres. Nous devons prendre le risque. » Pulchra s’avança d’un pas et cueillit le visage de sa fille entre ses mains. « Sextus Naevius Versutius saura se montrer bon avec nous. Nous avons besoin de son aide, le comprends-tu ? » Après quelques secondes, la jeune fille hocha la tête puis s’en retourna vers l’étage pour rassembler ses affaires. Quant à Baro, il resta un peu auprès de sa mère pour lui confier. « Moi je vous protégerai mère, je te le jure. » Il y avait comme une lueur d’inquiétude dans les calots de son fils - un quelque chose qui reflétait tous les ragots qui avaient fait le chemin jusqu’à Rome concernant Sextus et le décès de Lavinia. Beaucoup prêtaient à croire que l’époux avait levé la main sur sa femme, causant ainsi sa mort prématurée. Pulchra n’était pas dupe quant aux circonstances du décès de la belle mais elle savait tout aussi bien que l’homme n’aurait jamais pu lever la main sur sa sœur - pas même en sachant le pire dont elle eut été capable.       


   
© fiche par indi & born.to.die


Dernière édition par Volcatia Horatia Pulchra le Lun 22 Juin - 6:57, édité 11 fois
Ven 12 Juin - 11:21
Re: Volcatia Horatia Pulchra - orgueil & préjujés   




Invité

Rohlala, que les dieux me viennent en aide ; maligne mais belle.
Je te souhaite re-bienvenue, et un grand merci pour avoir pris ma couleuvre de belle-sœur. Je sais d'avance que tu l'interprèteras à merveille. **
Tu sais où me trouver en cas de questionnements, et du reste, on se retrouve sur le ring. hmmm
Plebe
Ven 12 Juin - 18:06
Re: Volcatia Horatia Pulchra - orgueil & préjujés   




avatar
₪ Arrivée à Pompéi : 01/10/2013
₪ Ecrits : 1542
₪ Sesterces : 179
₪ Âge : 20
₪ Fonction & Métier : soldat/garde du corps de Licinia Domitia

Cogito ergo sum ₪
₪ Citation: Your lesson well learned. Imperator
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur: Une certaine brune occupe ses pensées...
Voir le profil de l'utilisateur

Re-bienvenue avec ce nouveau personnage
J'ai hâte de voir comment tu vas amadouer ce cher Sextus... XD


ω We shall defend our land whatever the cost ω




4ème cérémonie des Césars :
 
Arene
Ven 12 Juin - 20:33
Re: Volcatia Horatia Pulchra - orgueil & préjujés   




avatar
₪ Arrivée à Pompéi : 09/03/2015
₪ Ecrits : 157
₪ Sesterces : 383
₪ Âge : 28 ans
₪ Fonction & Métier : Déesse de l'Arène

Cogito ergo sum ₪
₪ Citation: « Une action liée à la personne meurt avec elle. »
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur: Objet de désir mais surement pas d'amour
Voir le profil de l'utilisateur http://cecile-voyage.tumblr.com/

Oh yeah What a Face j'ai trop hâte de lire ta fiche *-*

(Est-il utile de préciser qu'Antiope est vraiment moins contente que sa joueuse? XD)







Goddess of the Arena; — i have a fire hidden between my bones and i will kill until the stars burn out.
Empire
Ven 12 Juin - 22:20
Re: Volcatia Horatia Pulchra - orgueil & préjujés   




avatar
₪ Arrivée à Pompéi : 18/10/2013
₪ Ecrits : 3202
₪ Sesterces : 400
₪ Âge : 21 ans
₪ Fonction & Métier : Au service de Kaeso Ausonius Faustus. Voleur à ses heures perdues, vacant entre une auberge et un lupanar.

Cogito ergo sum ₪
₪ Citation:
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur: Plusieurs femmes l'habitent, mais une seule a su le kidnapper.
Voir le profil de l'utilisateur

Re-bienvenue my dear ange


Brother & Sister
Lucia et Niger
Ven 12 Juin - 23:55
Re: Volcatia Horatia Pulchra - orgueil & préjujés   




Invité

Rebienvenue par ici !!!!! cheers
Sam 13 Juin - 0:11
Re: Volcatia Horatia Pulchra - orgueil & préjujés   




Invité

J'approuve cet avatar !!! Bref rebienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche ^^
Sam 13 Juin - 9:40
Re: Volcatia Horatia Pulchra - orgueil & préjujés   




Invité

Merci beaucoup tout le monde Yeux roses
Sextus Cool Je vais essayer de coller au mieux au scénar, pour le meilleur et pour le pire héhé
Antiope, merciii même si Pulchra ne va pas te porter dans son cœur de prime abord, j'ai hâte de voir ce que l'on pourra faire pervers
Patricien
Sam 13 Juin - 11:28
Re: Volcatia Horatia Pulchra - orgueil & préjujés   




avatar
₪ Arrivée à Pompéi : 26/05/2013
₪ Ecrits : 2157
₪ Sesterces : 60
₪ Âge : 41 ans
₪ Fonction & Métier : Reine des Vipères et femme d'affaires

Cogito ergo sum ₪
₪ Citation: Chaque miette de vie doit servir à conquérir la dignité.
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur: Veuve et amante de Publicola
Voir le profil de l'utilisateur

Revoilà donc la belle ! J'ai hâte de voir ce que tu vas faire de ce personnage même si les qualités de ta plume ne sont plus à prouver ! cheers
Bon courage pour la fin de ta fiche !


Si mon sexe me refuse les ambitions qui me dévorent, laisse ma haine et ma soif de pouvoir servir ton ascension. Que ma rage te hisse aux sommets qui me sont interdits et fais qu'en ta réussite je trouve ma consécration. Deviens homme de lumière, je reste femme de l'ombre. Mais brille pour nous deux car la vipère gronde... Son venin te servira tant que tu tiendras parole.  

(c) crackle bones
Patricien
Sam 13 Juin - 12:07
Re: Volcatia Horatia Pulchra - orgueil & préjujés   




avatar
₪ Arrivée à Pompéi : 29/03/2013
₪ Ecrits : 2744
₪ Sesterces : 136
₪ Âge : 17 ans
₪ Fonction & Métier : Vestale

Cogito ergo sum ₪
₪ Citation: Qu'importe que le vent hurle, jamais la montagne ne ploie devant lui.
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur: Mon coeur ne peut appartenir qu'à Vesta, n'est-ce pas ?
Voir le profil de l'utilisateur

Rebienvenue parmi nous! pompom

Hâte de te redécouvrir sous cette nouvelle identité! Please



ô bienheureuses vestales...
(c) ystananas
Dim 14 Juin - 17:07
Re: Volcatia Horatia Pulchra - orgueil & préjujés   




Invité

Re-bienvenue !
Plebe
Dim 14 Juin - 18:07
Re: Volcatia Horatia Pulchra - orgueil & préjujés   




avatar
₪ Arrivée à Pompéi : 29/04/2014
₪ Ecrits : 315
₪ Sesterces : 181
₪ Âge : 40 ans
₪ Fonction & Métier : Business woman
Voir le profil de l'utilisateur

Me voilà pour te souhaiter la bienvenue, belle intrigante! cheers

Bonne fiche! Lèche Tu connais déjà les lieux donc si tu as besoin de quoique ce soit, n'hésite pas! Calin


Je veux bien être belle, mais pas dormir au bois; je veux bien être reine, mais pas l'ombre du roi.
Patricien
Dim 14 Juin - 20:57
Re: Volcatia Horatia Pulchra - orgueil & préjujés   




avatar
₪ Arrivée à Pompéi : 17/03/2013
₪ Ecrits : 8616
₪ Sesterces : 221
₪ Âge : .
₪ Fonction & Métier : .

Cogito ergo sum ₪
₪ Citation: .
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur: who needs a heart when a heart can be broken ?
Voir le profil de l'utilisateur http://torahana.tumblr.com/

Re-bienvenue ma belle cheers


They call me child
THEY CALL ME WEAK
OH BUT SWEETHEART I AM A GODDESS

adoptez la bitch-attitude Lunettes:
 
Mer 17 Juin - 0:20
Re: Volcatia Horatia Pulchra - orgueil & préjujés   




Invité

Je passe juste pour dire que je suis amplement charmé par la fichette, et que de mon côté, c'est parfait. *,*
Je laisse maintenant ma place aux patronnes.
Patricien
Dim 21 Juin - 21:57
Re: Volcatia Horatia Pulchra - orgueil & préjujés   




avatar
₪ Arrivée à Pompéi : 19/06/2013
₪ Ecrits : 1081
₪ Sesterces : 163
₪ Âge : 41 ans
₪ Fonction & Métier : Legat / Edile de Pompéi

Cogito ergo sum ₪
₪ Citation: No matter how right a man may be, they always find the fallen one, guilty.
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur: Octavia, toujours.
Voir le profil de l'utilisateur

Me voilou! Please

Pour moi c'est parfait, le charme de ta plume a encore opéré! Coeur
Simplement j'ai soulevé quelques petits points:
- au début du questionnaire tu expliques l'aversion de Volcatia pour Pompéi et j'ai bien compris ses motifs sauf celui-ci: "la cité pompéienne dont la réputation semble bien moins lustrée que celle de l’antique capitale. " Alors bien sûr, Pompéi c'est une petite ville de campagne par rapport à Rome mais c'est un peu le "Saint-Tropez" de l'époque dans le sens où beaucoup de riches familles romaines y ont une résidence secondaire et elle est très riche du fait de la prospérité de la terre de Campanie... Wink Que ton personnage ne l'aime pas je l'entends bien mais faut juste avoir à l'esprit que c'est pas le fin fond du trou du monde quoi! ^^
- A la fin de ton histoire tu dis: « L’insécurité est aux portes de Rome. Il nous faut partir avant que les esclaves ne viennent nous arracher à notre demeure. » Sauf que l'insécurité est plus aux portes de Pompéi que de Rome... hem Razz Le Fils de l'Etna et ses troupes viennent du sud de l'Italie, donc Rome c'est encore loin et utopique, Pompéi c'est à portée de main et de glaive... Wink Donc se rapprocher de Sextus et de Pompéi, c'est pas se rapprocher de la sécurité, mais plutôt l'inverse... XD

Je te laisse faire la petite modif nécessaire au moins pour ce dernier point avant qu'une de mes collègues ne passe te valider pour de bon, mais je te pré-valide pour ma part! Calin Tu es de la maison, tu sais comment ça fonctionne: à toi les liens, le flood et les recensements d'usage! cheers



In sanguine honor
Les Licinii ne pardonnent pas, n'oublient rien... Des coups, ils peuvent en supporter mille et rendre soudain non pas oeil pour oeil mais apocalypse pour chiquenaude.




Lun 22 Juin - 7:02
Re: Volcatia Horatia Pulchra - orgueil & préjujés   




Invité

Ah oui, Sextus m'avait en effet dit la même chose concernant Pompéi mais du coup j'ai modifié - c'est plutôt que Pulchra redoute de quitter Rome à laquelle elle est très attachée. Et c'est modifié aussi pour le fait que le soulèvement menace Pompéi plus que Rome, j'avais mal saisi ce détail ! Merciii beaucoup pour la pré-validation Yeux roses
Esclave
Lun 22 Juin - 13:11
Re: Volcatia Horatia Pulchra - orgueil & préjujés   




avatar
₪ Arrivée à Pompéi : 24/02/2015
₪ Ecrits : 408
₪ Sesterces : 169
₪ Âge : 20 ans
₪ Fonction & Métier : Favorite de Licinia Domitia

Cogito ergo sum ₪
₪ Citation: le loup dans la cité n'est qu'un loup, moi j'en suis le chasseur
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur: le faible aime, le fort s'oriente et apprivoise sa proie
Voir le profil de l'utilisateur

Marion !!! Quelle bonne idée d'avatar !!

Bienvenue/Rebienvenue à toi Yeux roses
Patricien
Lun 22 Juin - 13:58
Re: Volcatia Horatia Pulchra - orgueil & préjujés   




avatar
₪ Arrivée à Pompéi : 17/03/2013
₪ Ecrits : 8616
₪ Sesterces : 221
₪ Âge : .
₪ Fonction & Métier : .

Cogito ergo sum ₪
₪ Citation: .
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur: who needs a heart when a heart can be broken ?
Voir le profil de l'utilisateur http://torahana.tumblr.com/

Coucou ma belle cheers

Alors, j'aime beaucoup ta manière de nous présenter Pulchra, et j'ai vraiment hâte de voir ce personnage évoluer au sein de Pompéi (et il nous faudra absolument un lien avec Vettia )

Par contre, je me permets de revenir sur un point : dans ton questionnaire, tu évoques que les jeux ne sont que barbaries. Or, même si de nos jours, on ne parle pratiquement que des combats de gladiateurs, il faut savoir que ce n'est qu'une petite partie de ce qui existait à l'époque et surtout que rares étaient les combats qui finissaient vraiment par la mort d'un des concernés (les bons gladiateurs ont beaucoup trop de valeur, on évitait de les sacrifier Wink ). Il y a aussi d'autres "animations" pour l'amusement de la foule, comme par exemple des courses de chars, athlétisme, boxe (ou lutte), jeux scéniques (théâtre). En d'autres mots, ces jeux sont fait pour que chacun y trouve son compte, et tout n'est pas forcement "barbare" (d'ailleurs, attention avec ce mot parce qu'à l'époque, le terme de barbare désignait tout simplement une personne / peuple non romain... et que les jeux sont typiquement romains, donc par définition ils ne peuvent pas être "barbares" Wink ). Surtout si ton personnage habitait à Rome, elle aura forcement vu des distractions des plus variées Wink Ca ne parait peut-être qu'être un détail, mais j'aimerais tout de même beaucoup que tu reviennes sur ce point I love you

Après, il y a un autre petit point sur lequel je préfère revenir, juste histoire qu'on soit sûr d'être sur la même longueur d'onde : toujours dans le questionnaire, tu dis que Sextus "est sa seule chance de préserver son statut et assurer à ses enfants une vie quiète et loin du besoin". Alors, si tu parles uniquement du point de vue pécuniaire, considère que je n'ai rien dit Razz Par contre, si ce n'est pas le cas, je me permets de rappeler que les lanistes sont loin d'être considéré comme un bon parti à cet époque, tout comme les marchands d'esclaves. Au contraire, ils étaient plutôt mis à l'écart de la société. Du coup, même si sur le forum, on a pris soin d’atténuer ce côté là, il ne faut pas perdre de vue que, malgré tout, pour une femme comme Pulchra, ce serait plutôt baisser de statut que d'épouser un laniste Wink

Un autre - petit - détail, c'est que le prénom que tu as choisi pour ton fils ne convient pas : le nombre de prénoms masculins est très restreint en Rome antique (tu as une liste ici ). Celui que tu as choisi, Nero, est un surnom et non pas un prénom I love you

Voilà, je chippotte, mais je pense que ton personnage a vraiment du potentiel, du coup ces quelques points mériteraient vraiment d'être éclaircis / revus Please Dès que tu auras fait ces quelques modifications, je te validerais avec grand plaisir Yaaa


They call me child
THEY CALL ME WEAK
OH BUT SWEETHEART I AM A GODDESS

adoptez la bitch-attitude Lunettes:
 


Dernière édition par Licinia Domitia le Lun 22 Juin - 15:15, édité 1 fois
Lun 22 Juin - 14:41
Re: Volcatia Horatia Pulchra - orgueil & préjujés   




Invité

Je me permets d'intervenir, car c'est avant tout un scenarii, aussi il m'incombe la responsabilité des anicroches citées. Wink
Concernant le nom de son fils, il me semblait que c'était bon, puisque validé par Nini. Au temps pour moi, donc. Sens-toi libre de choisir celui qui te conviens le mieux Pulchra !
Ensuite, au regard de la situation de laniste. Ça a aussi été vu en MP avec Nini ; il est vrai que c'est un statut peu prisé, mais nous avions (du moins il me semble ôô) convenu du fait que, hissé au pinâcle des deux meilleurs ludus (avec celui des Lucretii), Sextus jouissait quand même d'une certaine notoriété (autrement plus alléchante que le laniste lambda des bas-quartiers). J'insiste simplement sur ce point, parce que c'est quand même le fil d'Ariane du scenarii, et si on lui enlève l'intérêt porté sur Sextus, il ne sert pour ainsi dire à rien. J'ai peut-être mal saisi le problème, mais comme je pensais que c'était réglé, je me permets de venir montrer le museau.
Patricien
Lun 22 Juin - 18:41
Re: Volcatia Horatia Pulchra - orgueil & préjujés   




avatar
₪ Arrivée à Pompéi : 17/03/2013
₪ Ecrits : 8616
₪ Sesterces : 221
₪ Âge : .
₪ Fonction & Métier : .

Cogito ergo sum ₪
₪ Citation: .
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur: who needs a heart when a heart can be broken ?
Voir le profil de l'utilisateur http://torahana.tumblr.com/

Alors, je comprends que ça t'embête de me voir de nouveau soulever le point du mariage qui "préserverait le statut" de Pulchra, mais cela avait déjà été évoqué dans les échanges de MP via le staff (en occurrence Niger, bien que ses réponses se basaient sur le point de vu de tout le staff) et vous deux : certes, le fait d'avoir un champion de Pompéi parmi ses gladiateurs à fait remporter pas mal d'argent à Sextus, et lui a même donné une certaine notoriété à l'échelle locale... Mais cela ne change en rien le fait que les lanistes en soit ne sont pas de bons partis. Même s'il possède le champion de Pompéi, aux yeux des romains, il n'a pas un meilleur statut ou réputation qu'un maquereau...

Tout au plus, la "notoriété" récente de Sextus aurait pu faire de lui un parti acceptable pour - faisons simple - la plèbe pauvre à moyenne, mais pour une femme a priori riche et veuve d'un plébéien influent, une alliance avec un laniste constituerait dans tous les cas une mésalliance. Certes, une telle alliance lui permettrait d'avoir une certaine sécurité, voir même de conserver un bon niveau de vie, mais cela n'empêche pas que cela serait une grande régression pour une femme qui était mariée à un riche marchant.

Si je dis ça, ce n'est nullement pour vous limiter, ou vous empêcher de jouer pleinement le lien, mais seulement pour que cela se fasse en connaissance de cause Wink Après tout, on peut tout à fait comprendre que Sextus ait tapé dans l'oeil de Pulchra et qu'elle essaie de se rapprocher de lui, ce n'est pas du tout cela qu'on remet en question, mais seulement l'argument social Wink


They call me child
THEY CALL ME WEAK
OH BUT SWEETHEART I AM A GODDESS

adoptez la bitch-attitude Lunettes:
 


Dernière édition par Licinia Domitia le Lun 22 Juin - 21:56, édité 1 fois
Lun 22 Juin - 21:06
Re: Volcatia Horatia Pulchra - orgueil & préjujés   




Invité

Entendu. Wink
Mar 23 Juin - 19:41
Re: Volcatia Horatia Pulchra - orgueil & préjujés   




Invité

Okay merci pour le retour ! Du coup j'ai ajouté une phrase sur les jeux. De toute manière, je le voyais ainsi - Pulchra aime bien les jeux quand il n'y a pas de confrontation brutale entre gladiateurs - même si c'est une mode d'y assister, je pense que certains peuvent être un peu hermétiques à cet aspect là des jeux ^^

Sinon, j'avais bien saisi que le statut de laniste n'est pas bien reluisant, mais en vue de la récente renommée de Sextus et à la situation de Pulchra (sans père, sans mari etc) ainsi que son attrait pour lui, la donzelle a fait ce choix plutôt que de se risquer à trouver un homme sur Rome. Pulchra ne se vantera pas haut et fort d'être au bras d'un laniste si c'est ce que vous craignez.

Au niveau du prénom, j'ai changé Nero pour Caius ! Voilà, j'espère que tout est okay Yeux roses
Jeu 25 Juin - 9:43
Re: Volcatia Horatia Pulchra - orgueil & préjujés   




Invité

Du coup, avec ces précisions, c'est bon pour moi I love you Je te valide donc ! Bon jeu !
Jeu 25 Juin - 10:17
Re: Volcatia Horatia Pulchra - orgueil & préjujés   




Invité

Merci beaucoup Coeur
Re: Volcatia Horatia Pulchra - orgueil & préjujés   




Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Orgueil et préjugés (27/11 - 19h55)
» Orgueil, poison de l'amitié [Guillaume]
» Orgueil: péché mortel à Arda.
» Avec orgueil et préjugés - Loevarez
» Je lui aurais volontiers pardonné son orgueil s’il n’avait pas blessé le mien.

Sauter vers: