Maxima + La misère est le pire des fléaux



POMPEII, TERRA DEORUM ₪ :: Population recensée
Partagez | 
Plebe
Lun 1 Juin - 17:14
Maxima + La misère est le pire des fléaux    




avatar
₪ Arrivée à Pompéi : 31/05/2015
₪ Ecrits : 42
₪ Sesterces : 229
₪ Âge : 16 ans
₪ Fonction & Métier : fille d'éleveur
Voir le profil de l'utilisateur

 
Maxima  Decima
incarnée par Emily Browning
Ave, étranger ! Je suis Maxima Decima, fille de Curtius Maximus Bassus. Née à Pompeii, il y a 16 ans ans, je suis d'origine romaine. La déesse Fortune a fait de moi une plébéienne et j'ai pour famille Curtius.


Plus de 2000 ans plus tard, c'est Kimi qui m'incarne. Qui es-tu ? je m'appelle Emma, j'ai 19 ans, j'habite en banlieue de Paris et je suis en 1ère année de prépa BCPST (Bilogie, en gros pour les non initiés Sourire ) dans l'espoir de devenir Vétérinaire. Je rp depuis un moment maintenant... 4-5 ans je dirais (mais je suis loin d'égaler votre niveau je suis admirative Yeux roses ) et voilà voilà Sourire
Je me sens perdu et j'aimerais bien avoir un parrain ou une marraine : OUI [ ] / NON [ X ] (cochez la réponse souhaitée). Pour plus d'infos sur le parrainage, c'est ici.
Si je venais malheureusement à quitter le forum, j'accepte [X] que mon personnage soit adapté en scenario / [] que le staff le fasse disparaître de Pompéi par mort ou départ (cochez selon vos préférences), et ce pour permettre à mes liens importants de ne pas être gênés. Mais ça n'arrivera pas.

© crédit gif

Pompéi & moi
mon opinion, mes croyances, mes ambitions
→ Ce que je pense de Pompéi
La vie de Decima à Pompeii pourrait être mieux mais surtout elle pourrait être pire, elle en a conscience la jeune femme. Ce qu'elle a appris, depuis le début de sa vie, c'est que le travail et la famille sont les choses les plus importantes, en tant que plébéienne, alors elle apprécie la ville, son entourage, parce que sa famille y est. Et puis, elle pourrait être plus malheureuse, après tout, Pompeii est animé, il y a même les jeux, elle voit du monde Decima et ça lui plaît. Et puis, le climat est assez clément pour que l'élevage de sa famille se porte bien, du moins assez pour les nourrir alors à bien y regarder, elle l'apprécié cette ville, elle n'a pas envie d'en déménager.

→ Ce que je pense de la politique
La politique est une notion assez étrangère à Decima parce qu'elle n'a jamais été invitée à s'en soucier. Elle est d'une famille plébéienne, certes, mais pauvre, qui n'a jamais pris une grande part dans la vie politique. En tant que femme, elle a encore moins été invité à s'y intéresser que ses frères.  En somme, elle n'en pense pas grand chose, elle connait juste les noms des personnes importantes de la cité mais ça a plus un but commercial que politique. Ce qu'elle sait, la jeune femme, surtout, c'est que les femmes, les filles des grands hommes politiques ont bien plus d'argent qu'elle et qu'elle les envie.
 
→ Ce que je pense des jeux
Les jeux... Decima y a été quelques fois et elle ne saurait décrire ce qu'elle y a ressenti. Un engouement, un déchaînement de passions, une déraison totale. Les cris de la foule, le sang sur le sable, cette euphorie collective, elle s'en souvient. Elle se souvient qu'à chaque giclée de sang répandue sur le sol, elle ne pouvait s'empêcher de grimacer de dégoût, mais elle se souvient aussi que ses yeux ne pouvaient pas se détacher des gladiateurs, de leurs armes, des bêtes... Elle contemplait l'horreur avec admiration. Fascinée, voilà ce qu'elle était, fascinée par le spectacle et en même temps presque inquiète pour les combattants. Decima, elle ne peut pas s'empêcher d'être admirative de tout ce courage, de cette fierté mais au fond il y a peut-être un petit truc qui la dérange.

→ Mes souhaits, mes rêves, mes ambitions
Decima ce qu'elle désire le plus au monde, c'est d'être comme les patriciennes, d'avoir de beaux bijoux, de belle robe, d'être enviée et admirée. Decima, elle voudrait se marier avec un riche plébéien mais elle sait que ça n'arrivera pas, à cause de sa dot et peut-être aussi de son âge, elle n'est plus aussi jeune que les autres filles qu'on marie. Elle voudrait fonder une famille aussi, c'est important pour elle, une famille nombreuse, peut-être pas autant que la sienne mais assez pour avoir l'impression d'avoir accompli quelque chose dans sa vie. Et puis, Decima elle veut gagner plus d'argent, aussi, et elle fera tout pour ça, pour subvenir aux besoins de sa future famille, aux siens.

→ Ma pire crainte
Ce que la petite craint le plus doit certainement être de ne jamais se marier, de ne jamais aimé, être aimée surtout, et de devoir être à la charge de ses parents pendant le restant de ses jours et d'être un poids pour eux. Decima elle a peur de ne porter que des guenilles jusqu'à la fin de sa vie. Au fond, elle a surtout peur de ne rien faire de bien, de ne rien accomplir, de mourir sans personne pour la pleurer.  

→ Heureusement, les Dieux veillent sur moi.
Dans la famille Curtius, la religion est très importante. Decima a toujours appris à vénérer les dieux que vénéraient ses parents, ses frères et ses sœurs. Elle sait qu'elle doit mettre un point d'honneur à ne pas contrarier les dieux et que si ses parents ont encore de quoi la nourrir et subvenir à ses besoins, c'est grâce à eux et qu'elle doit leur en être reconnaissante. La jeune fille vénère en particulier Venus, dans l'espoir de se trouver un mari au plus vite. Elle passe également beaucoup de temps à vénérer Cérès pour la prospérité de l'élevage familial et de la production de tous les produits qui en découlent. Decima est pieuse et accorde toujours une grande part de sa journée à prier les dieux.

→ Ce que je pense du "Fils de l'Etna" et de sa révolte
La famille Curtius n'est pas riche mais elle craint le bruit qui court à propos de la révolte d'esclaves. Decima s'inquiète beaucoup de ce qu'il pourrait advenir de l'élevage de ses parents si jamais cette armée d'esclaves arrivait jusqu'à Pompeii. Elle n'est qu'une plébéienne et sa famille ne possède pas d'esclaves cependant elle ne comprend pas cette révolte ou plutôt le fait même que personne ne puisse les arrêter. Elle espère vraiment que la révolte n'arrive jamais jusqu'à Pompeii pour semer le chaos.
 
© fiche par indi & born.to.die


Dernière édition par Maxima Decima le Mer 3 Juin - 20:21, édité 3 fois
Plebe
Lun 1 Juin - 17:14
Re: Maxima + La misère est le pire des fléaux    




avatar
₪ Arrivée à Pompéi : 31/05/2015
₪ Ecrits : 42
₪ Sesterces : 229
₪ Âge : 16 ans
₪ Fonction & Métier : fille d'éleveur
Voir le profil de l'utilisateur

 
mon histoire
" une petite citation "
A toute vie, il y a un commencement. Celle d’une petite plébéienne a débuté il y a maintenant 16 ans. Elle naquit un jour d’été où la chaleur était déjà étouffante. Ses yeux, bleus comme tous les nouveau-nés, se posèrent en premier sur le doux visage d’une mère puis d’un père et enfin d’aînés de tout âge qui s’étaient pressés, curieux, à la porte de la pièce. La petite plébéienne était la cadette des 10 enfants de la grande famille, composée majoritairement de filles. Tout naturellement, elle gagna le cognomen de Decima. Petite dernière peut-être, elle ne fut néanmoins pas l’enfant chouchoutée des parents. En effet, plébéiens mais pas riches, il n’y a jamais eu de place dans la famille pour des cadeaux hors de prix ou un traitement de faveur. La première chose que la jeune Decima appris dans sa vie fut bien l’égalité au sein d’une famille. La maison Maximus possède un élevage, d’animaux de basse-cours surtout et quelques chèvres, et vit des produits qui en découlent comme le lait et les œufs. Il n’est, certes, pas des plus importants, mais suffit à subvenir aux besoins de la grande famille, et ce malgré le fait que la proportion de femmes y soit non négligeable. Très tôt dans l’éducation de tous les enfants Maximus il leur a été inculqué la notion de solidarité entre membres d’une même famille ainsi que le travail, parce que dans une famille comme la leur il n’y a pas la place pour des fainéants.  

Dès qu’elle en eu l’âge, Decima apprit à lire, écrire et compter auprès de ses aînés et de ses parents. Élève studieuse et attentive, elle savait quelle place avait l’éducation dans la société romaine et l'importance de savoir lire. Elle ne perdait jamais une miette de ce que pouvait lui enseigner ses frères et sœurs.

Famille nombreuse rime avec jeux d’enfants. Les parents étaient souvent bien trop occupés pour surveiller les plus jeunes, pas encore en âge d’aider au travail. Parfois violents entre eux, maladroits, aventuriers, les plus petits avaient toujours un bleu, une égratignure, un genou amoché quand ils revenaient des champs ou de leurs divers terrains de jeux, jamais bien éloigné de la demeure familiale. Pas farouche, Decima jouait aussi bien avec ses frères et sœurs qu’avec les enfants des maisons environnantes. Les chutes, elle en a fait. Des bagarres enfantines, elle en a eu. Pour grimper aux arbres, c’est une pro. Les fleurs des champs, elle les connait toutes. La brunette, ça fait bien longtemps qu’elle ne se plaint plu des petits bobos. Elle sait les risques qu’elle prend dans chaque action qu’elle entreprend et elle sait aussi en assumer les conséquences. Decima, ça fait des années qu’elle a arrêté de pleurer quand elle se faisait mal et qu’elle a appris à se soigner, de façon rudimentaire. Les parents, ils n’ont pas plus le temps de soigner les plaies que de surveiller les petits et les grands ils le font, une fois, et les plus jeunes apprennent. Dans une famille nombreuse on se débrouille, on devient fort. Decima elle a appris qu’il fallait être fort pour s’en sortir.

Le plus rapidement possible, Decima apprit à s’occuper des animaux de l’élevage. Les poules, les oies, les canards, l’enfant a su les apprivoiser, s’en méfier, les dominer. Ça paraît ridicule ainsi, une volaille, c’est petit, sans dent, sans griffe. Mais quand vous avez le dos tourné, ces petits êtres, à la manière d’une classe d’école un peu agitée, ils se jettent sur vous pour vous mordre les mollets, fourbes qu’ils sont. Les chèvres d’ailleurs, elles ne sont pas moins agressive, quand l’envie leur prend de vous mettre un coup de cornes mais la jeune fille a su s’imposer, au milieu de ses bêtes et les comprendre assez pour s’en occuper.

Du caractère, voilà ce qu’il faut pour vivre au milieu d’enfants plus âgés et d’animaux. Du caractère, c’est ça que la jeune fille a hérité de son enfance. Du courage, de la débrouillardise, de la motivation au travail et puis le sens des responsabilités, aussi. Un tout qui faisait d’elle une  enfant investit dans le commerce familial, des qualités qui n’empêchaient pas tout un tas d’autres défauts.

En sa qualité de petite dernière, Decima eut la chance, ou la malchance, de voir très tôt, ses premières sœurs partir, une à une, marié dès qu’elles furent en âge à un fils de plébéien. Ses frères aussi, ils partirent, mais elle n’en fit pas cas. Elle le savait qu’ils devaient s’en aller, avec une femme, parfois quelqu’un qu’elle connaissait, parfois non. Mais ses sœurs c’était différent. Alors, très jeune, elle se mit à rêver, à un mari, plus proche du prince charmant que de la réalité.  Elle se mit à rêver mariage et belles robes.  Elle commença à envier. Patiemment, elle attendit son tour. Patiemment, elle continua d’aider ses parents. Patiemment, elle perdit presque espoir.

Un beau jour elle se retrouva seule, dernière enfant de la famille de dix, ça faisait sacrément bizarre. Elle n’avait plus personne avec qui jouer, elle n’avait plus personne à embêter. Elle était presque malheureuse, Decima. Aimante, oui, ça avait toujours été une sœur, une amie, une fille aimante, joyeuse, heureuse, affectueuse. Personne ne le savait aussi bien que ses frères et sœurs avec qui elle avait joué pendant l’entièreté de son encore courte vie. Elle n’était pourtant pas tellement à plaindre, la jeune fille, même s’ils n’étaient pas riches, elle mangeait à sa faim et ses parents étaient toujours aussi aimants. Oui, pour avoir autant d’enfants, il fallait en avoir, de l’amour à revendre.

Un matin, Decima fut chargé d’apporter un sceau de lait de l’échoppe jusqu’à une grande propriété. La plébéienne n’était pas du genre à se plaindre du travail qu’on lui donnait et souleva avec entrain son colis avant de sortir sur les routes et les chemins. Elle était toujours heureuse de sortir, la petite brune, elle pouvait rencontrer du monde, échanger des sourire, voir le soleil, elle aimait le soleil. Mais elle n’avait pas pensé que la demeure serait aussi loin et le sceau de lait aussi lourd. Elle devait se dépêcher, elle voulait se dépêcher, pour que le client soit satisfait. Cependant, elle fut bien obligé de s’arrêter un moment, sur le bord du chemin, ses bras étaient trop fatigués pour réussir à avancer encore le chemin qu’il lui restait, dans pas longtemps ils risquaient de se décrocher du reste de son corps. Alors qu’elle allait reprendre son chemin, un homme passa à sa hauteur et voyant certainement la détresse dans son regard lui proposa son aide. En femme fière et par soucis de professionnalisme, elle refusa tout d’abord mais elle ne sut résister bien longtemps. Elle se laissa donc accompagnée, elle les mains vide, lui portant le sceau de lait jusqu’à la maison dites. Elle ne savait décrire ce sentiment qui lui restait collé à la peau durant tout le trajet, elle était à la fois gênée d’avoir besoin de l’aide d’un inconnu, mais heureuse d’en recevoir et il avait les traits du prince charmant qu’elle imaginait jadis, enfant. Quand ils se quittèrent, elle reprit le chemin de l’échoppe, rêveuse. Cet homme, elle le connaissait de réputation, Caeso Epidius Satius. Depuis ce jour, elle se prit à un espèce de fantasme. Elle le savait plébéien, mais sa famille était beaucoup plus riche que la sienne. A chaque fois qu’elle le voyait, elle semblait perdre tous ses moyens, souriant presque niaisement en réponse à une salutation, se mettant à rougir quand la conversation s’engageait. Elle était une adolescente avec un béguin, une adolescente qui savait qu’elle ne devait rien imaginée, une enfant qui se faisait du mal.

Seize ans et toujours pas mariée, elle savait à quel point c’était dur, plus encore pour ses parents que pour elle. Seize ans, et toujours à la charge de son père, c’était dur pour elle. Comme toutes ses autres sœurs, elle ne voulait pas seulement un mari, elle voulait aussi être indépendante. Ça avait certainement beaucoup moins d’honorabilité mais elle aurait aimé, aussi, être plus riche, pouvoir être jolie comme toutes ces femmes chez qui elle allait livrer les produit du petit élevage. Néanmoins, restée plus longtemps que le reste de la fratrie au domicile familial, elle a appris à avoir la fibre commerçante, elle sait, parfois, négocier avec les clients et dans tous les cas l’importance que chacun a.

Joyeuse, encore un peu naïve, candide, travailleuse, compatissante, voilà comment on pourrait décrire Decima. Pas bien grande, autour du mètre cinquante-cinq, les cheveux bruns, longs et les yeux d’une couleur presque identique, un regard chaleureux et un sourire qui dégage une infinie joie de vivre. Affirmée du haut de ses seize ans, elle connait ses devoirs et ses obligations envers sa famille, et elle les remplit avec fierté. Elle sait aussi ce qu’elle devra à son futur mari, si jamais un prétendant se manifeste un jour, et la jeune fille, elle prie pour les soirs pour ce jour arrive.
© fiche par indi & born.to.die


Dernière édition par Maxima Decima le Mer 3 Juin - 20:23, édité 3 fois
Plebe
Lun 1 Juin - 18:54
Re: Maxima + La misère est le pire des fléaux    




avatar
₪ Arrivée à Pompéi : 23/03/2014
₪ Ecrits : 529
₪ Sesterces : 57
₪ Âge : 23 ans
₪ Fonction & Métier : Plébéienne œuvrant pour le rêve ambitieux de son frère.

Cogito ergo sum ₪
₪ Citation:
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur: Veuve au coeur froid.
Voir le profil de l'utilisateur

Bienvenue officiellement dans notre cité! pompom

Tu tentes donc le scénario de Nini? Please

Si tu as la moindre question, n'hésite pas même si je pense que tu d'ores et déjà entre de très bonnes mains! Hâte de pouvoir découvrir ta plume! Lèche
Patricien
Lun 1 Juin - 19:26
Re: Maxima + La misère est le pire des fléaux    




avatar
₪ Arrivée à Pompéi : 17/03/2013
₪ Ecrits : 8614
₪ Sesterces : 219
₪ Âge : .
₪ Fonction & Métier : .

Cogito ergo sum ₪
₪ Citation: .
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur: who needs a heart when a heart can be broken ?
Voir le profil de l'utilisateur http://torahana.tumblr.com/

Bienvenue belle Lucia cheers J'ai hâte de découvrir ton personnage Please


They call me child
THEY CALL ME WEAK
OH BUT SWEETHEART I AM A GODDESS

adoptez la bitch-attitude Lunettes:
 
Empire
Lun 1 Juin - 19:37
Re: Maxima + La misère est le pire des fléaux    




avatar
₪ Arrivée à Pompéi : 18/10/2013
₪ Ecrits : 3188
₪ Sesterces : 380
₪ Âge : 21 ans
₪ Fonction & Métier : Au service de Kaeso Ausonius Faustus. Voleur à ses heures perdues, vacant entre une auberge et un lupanar.

Cogito ergo sum ₪
₪ Citation:
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur: Plusieurs femmes l'habitent, mais une seule a su le kidnapper.
Voir le profil de l'utilisateur

Bienvenue chez nouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuus ♥️

Merci merci merci d'incarner ma jolie épouse, on va faire des trucs de dingue, tu vas voir Yeux roses

Je suis trop trop trop pressée de lire ta fiche, du coup Yaaa Bon courage pour l'écrire, en tout cas. Si tu as la moindre question, n'hésite pas à me MP ♥️


Brother & Sister
Lucia et Niger
Lun 1 Juin - 20:43
Re: Maxima + La misère est le pire des fléaux    




Invité

Bienvenue parmi nous !
Lun 1 Juin - 20:50
Re: Maxima + La misère est le pire des fléaux    




Invité

Bienvenue et bon courage pour ta fichette Yeux roses
Plebe
Lun 1 Juin - 22:25
Re: Maxima + La misère est le pire des fléaux    




avatar
₪ Arrivée à Pompéi : 31/05/2015
₪ Ecrits : 42
₪ Sesterces : 229
₪ Âge : 16 ans
₪ Fonction & Métier : fille d'éleveur
Voir le profil de l'utilisateur

Merci tout le moooooooooooonde jaime jaime jaime jaime
Et ayez pas trop hate de découvrir ma plume vous seriez déçu Yeux roses
*va faire tout plein de câlinous à Niger* de rien de rien de rien je ferais de mon mieux promis Please
Mar 2 Juin - 8:38
Re: Maxima + La misère est le pire des fléaux    




Invité

Bienvenue !
Plebe
Mar 2 Juin - 9:09
Re: Maxima + La misère est le pire des fléaux    




avatar
₪ Arrivée à Pompéi : 03/02/2015
₪ Ecrits : 113
₪ Sesterces : 157
₪ Âge : 21 ans
₪ Fonction & Métier : Masseuse

Cogito ergo sum ₪
₪ Citation:
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur:
Voir le profil de l'utilisateur

Bienvenue parmi nous & bon courage pour ta fiche. T'as fais un super choix de scénario :l:


Oppia Musca
Sometimes I wonder if there's something wrong with me. Perhaps I've spent too long in the company of my literary romantic heroes, and consequently my ideals and expectations are far too high.
Patricien
Mar 2 Juin - 11:07
Re: Maxima + La misère est le pire des fléaux    




avatar
₪ Arrivée à Pompéi : 18/03/2015
₪ Ecrits : 421
₪ Sesterces : 92
₪ Âge : 24 ans
₪ Fonction & Métier : Patricienne

Cogito ergo sum ₪
₪ Citation: Les Morts sont des Invisibles, non des Absents
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur: Mariée à Lucius Aquillius Maximus
Voir le profil de l'utilisateur

bienvenue Coeur


Mar 2 Juin - 12:54
Re: Maxima + La misère est le pire des fléaux    




Invité

Bienvenue à Pompéi
Mar 2 Juin - 19:37
Re: Maxima + La misère est le pire des fléaux    




Invité

Bienvenue I love you
Emily Browning est... magnifique Bave
Bon courage pour ta présentation (:
Plebe
Mar 2 Juin - 19:41
Re: Maxima + La misère est le pire des fléaux    




avatar
₪ Arrivée à Pompéi : 31/05/2015
₪ Ecrits : 42
₪ Sesterces : 229
₪ Âge : 16 ans
₪ Fonction & Métier : fille d'éleveur
Voir le profil de l'utilisateur

merci tout le monde
Patricien
Ven 5 Juin - 20:33
Re: Maxima + La misère est le pire des fléaux    




avatar
₪ Arrivée à Pompéi : 19/06/2013
₪ Ecrits : 1081
₪ Sesterces : 163
₪ Âge : 41 ans
₪ Fonction & Métier : Legat / Edile de Pompéi

Cogito ergo sum ₪
₪ Citation: No matter how right a man may be, they always find the fallen one, guilty.
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur: Octavia, toujours.
Voir le profil de l'utilisateur

Me voilà comme promis! cheers Lèche

Ecoute de mon point de vue tout me semble coller, je pense que cette jolie fleur a tout pour s'épanouir à Pompeii! Coeur Ton écriture est fluide et pas sans charme en plus, ce qui ne gâche rien! Coeur

Je te prévalide donc tout de suite! cheers En langage pompéien ça veut dire que tu peux procéder à tous les recensements de rigueur, ouvrir tes liens et venir faire péter le flood! Razz
Une de mes collègues passera sous peu pour t'ouvrir le jeu pour de bon! Lèche

Au plaisir de te croiser IRP et en dehors! Calin



In sanguine honor
Les Licinii ne pardonnent pas, n'oublient rien... Des coups, ils peuvent en supporter mille et rendre soudain non pas oeil pour oeil mais apocalypse pour chiquenaude.




Plebe
Ven 5 Juin - 22:32
Re: Maxima + La misère est le pire des fléaux    




avatar
₪ Arrivée à Pompéi : 31/05/2015
₪ Ecrits : 42
₪ Sesterces : 229
₪ Âge : 16 ans
₪ Fonction & Métier : fille d'éleveur
Voir le profil de l'utilisateur

Merci beaucoup je vais essayer de n'oublier aucun recensement Sourire
Patricien
Sam 6 Juin - 10:30
Re: Maxima + La misère est le pire des fléaux    




avatar
₪ Arrivée à Pompéi : 29/03/2013
₪ Ecrits : 2744
₪ Sesterces : 136
₪ Âge : 17 ans
₪ Fonction & Métier : Vestale

Cogito ergo sum ₪
₪ Citation: Qu'importe que le vent hurle, jamais la montagne ne ploie devant lui.
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur: Mon coeur ne peut appartenir qu'à Vesta, n'est-ce pas ?
Voir le profil de l'utilisateur

Bonjour! cheers

Je te valide, j'ai vraiment hâte de voir ton personnage évoluer parmi nous! Je viendrais te demander un lien avec mon TC assez rapidement!

Bref, bienvenue officiellement dans notre cité! Yaaa



ô bienheureuses vestales...
(c) ystananas
Plebe
Sam 6 Juin - 10:48
Re: Maxima + La misère est le pire des fléaux    




avatar
₪ Arrivée à Pompéi : 31/05/2015
₪ Ecrits : 42
₪ Sesterces : 229
₪ Âge : 16 ans
₪ Fonction & Métier : fille d'éleveur
Voir le profil de l'utilisateur

merciiiiiiiiiiiiiiiii jaime
Empire
Sam 6 Juin - 15:06
Re: Maxima + La misère est le pire des fléaux    




avatar
₪ Arrivée à Pompéi : 18/10/2013
₪ Ecrits : 3188
₪ Sesterces : 380
₪ Âge : 21 ans
₪ Fonction & Métier : Au service de Kaeso Ausonius Faustus. Voleur à ses heures perdues, vacant entre une auberge et un lupanar.

Cogito ergo sum ₪
₪ Citation:
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur: Plusieurs femmes l'habitent, mais une seule a su le kidnapper.
Voir le profil de l'utilisateur

Bienvenue officiellement mon amour ♥


Brother & Sister
Lucia et Niger
Plebe
Sam 6 Juin - 16:51
Re: Maxima + La misère est le pire des fléaux    




avatar
₪ Arrivée à Pompéi : 01/10/2013
₪ Ecrits : 1542
₪ Sesterces : 179
₪ Âge : 20
₪ Fonction & Métier : soldat/garde du corps de Licinia Domitia

Cogito ergo sum ₪
₪ Citation: Your lesson well learned. Imperator
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur: Une certaine brune occupe ses pensées...
Voir le profil de l'utilisateur

Bienvenue parmi nous !


ω We shall defend our land whatever the cost ω




4ème cérémonie des Césars :
 
Re: Maxima + La misère est le pire des fléaux    




Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti : Se défouler pour oublier la misère...noire
» Sans l'aide de la diaspora, Haïti sombrerait dans la misère
» Samuel "Sam" Fisher ♦ les amis peuvent être pire que les ennemis ♦
» Je ne suis pas celle que vous croyez, je suis pire ... - sandra alexine merry-weather -
» Le pire film pseudo-érotique de tous les temps...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POMPEII, TERRA DEORUM ₪ :: Population recensée-
Sauter vers: