POMPEII fait un break jusqu'à début novembre pour se refaire une santé >>> Plus d'infos ici

Partagez | 
 

 Life is a stage ~ Titus Cornelius Servilius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



₪ Arrivée à Pompéi : 24/01/2015
₪ Ecrits : 31
₪ Sesterces : 101
₪ Âge : 35 ans
₪ Fonction & Métier : Homme politique veux prendre la place du Calif !


Message(#) Sujet: Life is a stage ~ Titus Cornelius Servilius Jeu 23 Avr - 15:35

Life is a stage
Titus Cornelius Servilius
&
Gaius Calius Genius


Pour une fois Gaius ne se préparait pas à sortir à reculons. Il avait passé la journée avec Publicola il avait parlé toute la journée d'une question urgente qui touché la cité. Depuis ce qui c'était passé dans  avec les lions dans l'amphithéâtre la sécurité avait été renforcé. C'était une bonne chose. Depuis cet événement Gaius avait l'impression de faire encore plus de cauchemar. C'était de pire en pire d'ailleurs. Cela inquiétait sa chère mère. Mais l'opium continuait à le calmer alors cela n'était pas un danger en soit. On frappait à la porte. Gaius avait déjà enfilé sa toge et s’enquit de se que voulait la personne qui le dérangeait. L'esclave disait que madame sa mère était prête.
Il alla donc directement la rejoindre dans l'atrium. C'était une vieille femme qui jadis avait était très séduisante. Maintenant ce n'était qu'une veille femme qui n'arrêtait pas de harceler son fils unique pour qu'il lui donne de petits enfants. Quand c'était le cas Gaius lui faisait un sourire doux lui disait oui doucement et prenait sa main dans la sienne.
Il arriva à son côté, elle était habillée richement. Gaius avait toujours fait en sorte qu'elle ne manque de rien et que tout le monde sache au premier regard à quel monde elle appartenait.

_ A quelle heure commence la pièce ? Lui demanda -t-elle avec une petite voix inquiète.

_Nous ne serons pas en retard mère c'est promis nous nous mettons en route tout de suite.

*

La pièce n'avait pas encore commencé comme il l'avait promis à sa mère. Et ce fut donc directement la défilé des hypocrites, des sourires forcés et des dames qui n'ont aucune envie de voir leur ennemi. Certaines ne venaient que pour être vu avec leur plus beaux atours. Et les hommes ne valaient pas mieux c'était la démonstration de pouvoir. Mais Gaius n'en avait pas peur il savait qu'il était bien plus puissant qu'eux tous. Alors il faisait mieux que les autres. Le plus beau sourire, le rire le plus agréable, les meilleurs blagues etc... L'être humain était si facile à impressionner. Gaius le savait il dégageait une aura qui faisait que personne ne pouvait lui résister.

*

La pièce était un succès comme toute les pièces de Melponème. Sa mère applaudissait avec enthousiasme à côté de Gaius. Lui même avait trouvé la pièce particulièrement bonne. Les acteurs avait été très bons. Les décors étaient très beau et très bien réussi mais c'était plus que ça. C'était admirablement bien écrit. Genius savait reconnaître le génie dans il le voyait. Et ici c'était clairement le cas. Il voulait en savoir plus. Il avait besoin d'en savoir plus ! Cela venait de l'auteur il devait le rencontrer. C'était un homme talentueux un génie tout comme lui ! Il fallait qu'il le connaisse !
Tout le monde commença à se lever. Il en fit alors de même. Sa mère alla voir une dame qu'elle connaissait de toute façon avec les femmes cela pouvait prendre un certain temps. Et depuis la mort de son père elle ne sortait pratiquement jamais. Il lui dit qu'il revenait et alla directement chercher Titus Cornelius Servilius. Il fallait qu'il aille féliciter cet auteur de talent. Comme d'habitude après une représentation il était difficile à trouver. Il avait encore certaines choses à arranger avec ses acteurs. Mais rien n'était interdit à Gaius du moins il le pensait. Il prit donc la liberté d'aller dans les coulisse là où il savait qu'il le trouverait forcément. Cela grouillait d'acteurs qui enlevaient leurs costumes, leurs maquillages. Et c'est là qu'il le trouva.

_Servilius ! Mon grand ami ! Laisse moi félicité ton auteur de talent ! Donne moi son nom !



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



₪ Arrivée à Pompéi : 07/01/2014
₪ Ecrits : 89
₪ Sesterces : 0
₪ Âge : 34 ans
₪ Fonction & Métier : Commerçant, intrigant et mécène


Cogito ergo sum ₪
₪ Citation: Trahit sua quemque voluptas.
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur: Marié à Lucilla Cornelia Secunda
Message(#) Sujet: Re: Life is a stage ~ Titus Cornelius Servilius Jeu 11 Juin - 21:00


Des les coursives de l'amphithéâtre il se dissimule, des yeux partout mais invisible chimère. Il saisit au passage ces sourires factices de tous ceux qui défilent pour se repaître de la pièce qu'ils sont venus dévorer, avec l'avidité de ceux dont la vie n'est rien, et à côté de laquelle le théâtre est tout. Pourtant, pour lui aussi le théâtre est tout... Il le sait, il en est parfois très brièvement et très douloureusement conscient mais bien vite il se cache derrière son rire froid. Bien sûr que non... vu qu'il y a Maestus. Il y aura toujours Maestus. Maestus et sa troupe, et les sesterces qui s'amoncellent pour faire d'eux les esclaves, affranchis et plébéiens les plus en vue de ce milieu où toutes les classes sociales se côtoient. Alors Titus ne se sent plus solitaire dans ses coursives, son regard s'aimante sur Pavo qui déclame le texte de cette petite mijaurée de Praedita, belle comme sa gens, farouche comme le lion de leurs atours, et plus important que tout, douée à faire chialer les enfants, à faire s'évanouir parfois les femmes et à capter l'attention de tous, même des politiciens véreux dans leur tribune de choix.

Servilius sait que tant qu'il aura cette manne talentueuse à sa botte, il pourra rêver de Rome, de la route dorée qui y mène et de son ambition qui l'y pousse. Voilà pourquoi il a tant approché la soeur de Publicola, qu'elle promette l'exclusivité de ses textes à eux seuls... La tristesse mélancolique de Senianix, assortie à sa plume lyrique, c'est un accord qui ne souffre aucune dissolution. Qu'importe qui soutient qui au final.
Titus ne se laisse pas avoir par les mots, non. Il préfère observer d'où il se tient les mimiques de ses pairs, de ses rivaux, de ceux qui le jalousent, de ceux qu'il envie. Tous la même face émue, tous le même rire, tous pris dans la catharsis et lui au milieu. Il pourrait s'en évanouir si sa folie ne l'ancrait pas correctement dans le sol.

Ce sont les applaudissements qui le sortent de sa transe et de sa retraite anonyme. Il est l'heure d'aller faire risette aux importants et importuns. Mais avant il doit passer par les coulisses pour féliciter son ami. En parlant d'importuns... Il reconnait aussitôt la voix de Gaius Genius, cet insupportable patricien, trop bavard, trop curieux, trop licencieux enfin pour que Servilius ne puisse retenir un léger soupir lorsque ce dernier l'accoste. Il lui sert son regard froid, tandis que l'autre se permet de venir lui causer ici, sur ses terres. Mais ce qu'il y a d'intéressant chez Genius, c'est cette folie qui le pousse et le mène. À poser des questions extraordinaires comme celle qu'il a déjà sur les lèvres et que Titus devine. Et si le plébéien ne le congédie jamais, bien que sa conversation lui soit parfois harassante, c'est parce qu'il a bien envie de voir jusqu'à quelles extrémités un tel énergumène est prêt à aller pour satisfaire sa soif de savoir. Il observe un instant Clemens qui retire son masque puis salue son interlocuteur d'un Salve, avant de lui répondre, un léger sourire flottant sur ses lèvres :

- Je ne puis te contredire mon ami... Un auteur de grand talent mais un nom que je ne peux distiller. L'anonymat au théâtre, voilà qui est tout Gaius, chacun avance masqué et c'est bien mieux ainsi. Mais parlons d'autre chose, comment va ta chère mère ?

__________________________

Tout a l'air si compliqué. Tout est si simple pourtant. Si j'avais eu la lune, si l'amour suffisait, tout serait changé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



₪ Arrivée à Pompéi : 24/01/2015
₪ Ecrits : 31
₪ Sesterces : 101
₪ Âge : 35 ans
₪ Fonction & Métier : Homme politique veux prendre la place du Calif !


Message(#) Sujet: Re: Life is a stage ~ Titus Cornelius Servilius Jeu 25 Juin - 17:52

Life is a stage
Titus Cornelius Servilius
&
Gaius Calius Genius


_Je ne puis te contredire mon ami... Un auteur de grand talent mais un nom que je ne peux distiller. L'anonymat au théâtre, voilà qui est tout Gaius, chacun avance masqué et c'est bien mieux ainsi. Mais parlons d'autre chose, comment va ta chère mère ?

Gaius regardait Servillius avec des yeux amusait. Il éludait la question bien trop facilement à son goût. Mais il était venu quérir une information il devait donc jouer avec les règles de son hôte ce n'est pas pour cela qu'il ne réussirait pas à avoir ce qu'il veux.

Au milieu des acteurs qui se changeaient et du brouhaha ambiant, les yeux de Gaius luisait. Il avait encore ce sentiment d'euphorie. Cela pourrait bien sûr paraître étrange puisqu'on lui refusait l'information qu'il demandait somme toutes légitimement, c'était en tout cas son avis. Cependant c'est justement ce refus qui mettait notre cher Génie dans cet état. La curiosité était un de ses principales défauts et peut-être même qualité à ce stade car elle le poussait à des actes qu'on pouvait considéré comme extraordinaires. C’était ce premier refus qui décida tout le reste. Tout ce qui advint par la suite et qui touchait de près où de loin ce mystérieux Melponeme.

Il émit un rire bien caractéristique de sa personnalité, à la fois joyeux et arrogant. Ce pauvre petit patricien ce permettait de détourné le sujet en parlant de sa mère. C'était en effet un faute. La paranoïa de Gaius le poussait à avoir des doutes sur quiconque parlerai de sa mère même si cela était simplement une façon de faire la conversation. D'où il était il ne pouvait voir sa mère dans la salle. Mais elle était avec ses amies donc normalement rien ne pouvait lui arriver. A moins que c'était un complot organisait par Servillius et qu'il avait demandé le soutient de ces vieilles dames en leur offrant une compensation pécuniaire. Le doute s'installait dans son esprit, comme le poison se repends dans le sang. Il jeta un coup d'oeil à ce cher Servillius. Il n'avait l'air à la vérité de ne prêter aucune attention à Gaius. Ce qui le calma un temps soit peu.

_Bien joué mon cher Servillius mais cela ne fonctionnera pas, ma mère va très bien je le sais. Tu ne fais qu'essayer de me détourner de mon but, de façon très intéressant c'est sûr mais cela ne suffit par beaucoup d'auteurs sont connus et celui-ci n'est pas simplement un auteur c'est un Génie il me faut son nom.

Servillius ne semblait pas être si simplement influençable mais comme les plébéiens, il lui était inférieur et lui devait donc le respect mais pas seulement. Quelques pièces d'or suffit parfois à délier bien des langues !

_S'il faut que je me montre plus persuasif mon cher je peux l'air. Je sais bien que ma renommé me précède, ajouta-t-il un sourire satisfait au coin des lèvres.

Ayant dit ses mots il fit sonner sous sa tunique la bourse d'or qu'il aimait garder sur lui. Il avait bon espoir que ce doux son fit réagir le plébéien.

_Le moindre indice mérite compensation mon ami. Si tu m'aides je ne l'oublierai pas. D'ailleurs si tu ne m'es d'aucune utilité je serait aussi m'en souvenir.

Cette fois-ci c'est un regard perçant qu'il jeta au petit meneur de troupe. Le Génie était près à dépenser plus que de raison et même encore plus.



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



Message(#) Sujet: Re: Life is a stage ~ Titus Cornelius Servilius

Revenir en haut Aller en bas
 

Life is a stage ~ Titus Cornelius Servilius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Titus Cornelius Servilius ◊ Mon ambition n'a aucune limite
» Stage
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POMPEII, TERRA DEORUM ₪ :: Théâtres-