Celadus / suspirium



POMPEII, TERRA DEORUM ₪ :: Population recensée
Partagez | 
Mer 25 Mar - 21:52
Celadus / suspirium   




Invité

 
Celadus
incarné(e) par travis fimmel
Ave, étranger ! Je suis Celadus, fils/fille de Voroncius. Né(e) à la maison des Lucretii, il y a 27 ans, je suis d'origine Gauloise. La déesse Fortune a fait de moi une(e) dieu de l'arène et j'ai pour famille/maître(sse) Veroncius, mon père, mon doctore et mon modèle. Je n'ai pas de souvenir exacte de ma mère ni d'un frère. Mon père n'en parle pas beaucoup. J'ai trouvé en mon Ludus une véritable famille, presque semblable à celle d'un romain sur beaucoup de points. .


Plus de 2000 ans plus tard, c'est Aralorn qui m'incarne. Qui es-tu ? C'est une petite de 18 ans, toute nouvelle sur les forums et le RP, aimant écrire et lire, la vie de la Rome antique et de nombreuses série sur celle-ci.
Je me sens perdu et j'aimerais bien avoir un parrain ou une marraine : OUI [X] / NON [  ] (cochez la réponse souhaitée). Pour plus d'infos sur le parrainage, c'est ici.
Si je venais malheureusement à quitter le forum, j'accepte [X] que mon personnage soit adapté en scenario / [] que le staff le fasse disparaître de Pompéi par mort ou départ (cochez selon vos préférences), et ce pour permettre à mes liens importants de ne pas être gênés. Mais ça n'arrivera pas.

© crédit gif

Pompéi & moi
mon opinion, mes croyances, mes ambitions
→ Ce que je pense de Pompéi
Pompéi est une ville prolifique. Elle regorge d’une effervescence soutenue par l’imposante présence du Vésuve. La rue de l’abondance est toujours pleine de personnes achetant et vendant leurs produits, de couleurs et d’odeurs ! Lorsque mon Dominus m’y envois pour quelques affaires, je profite de cet aspect et de cet abondance.  

→ Ce que je pense de la politique
La politique de Pompéi est comme la ville, toujours en actions. Les grandes familles se disputent et complotent les unes contre les autres. Tant qu’aucune d’elle ne cause de problème à ma maison, je ne m’en préoccupe que peu.

→ Ce que je pense des jeux
Les jeux du cirques peuvent être détestés pour leur barbarie, ou les pertes qu’ils causent. Mais il ne s’agit pas de gladiateurs qui s’entre-tuent. C’est un Art. La magnificence des mouvements, l’entrainement qu’ils supposent, les combats millimétrés dans lesquels la simple erreur peut vous coûter plus que la vie. C’est un honneur de mourir aux jeux, bien plus que dans une bataille, car nous ne combattons pas pour la sauvegarde d’un territoire, seulement pour l’Honneur. Tant que mon père ressent de la fierté, tout me satisfait.

→ Mes souhaits, mes rêves, mes ambitions
Les Gladiateurs n’ont pas beaucoup d’avenir : ils meurent au combat, deviennent doctor ou obtiennent leur liberté. Ce serait un grand honneur que Dominus m’offre la place de mon père une fois que celui-ci aura fait son temps. S’il choisit de faire de moi un affranchi, je souhaite juste que ce soit par honneur, après un combat magnifique dans une arène en transe, sous une folie de joie. Quant à ma mort, quand elle aura lieu, je rêve qu’elle possède une dimension grandiose, par un Homme pour qui j’aurais une estime infinie et pour une cause à laquelle j’aurais donné ma volonté.

→ Ma pire crainte
Si j’aime la beauté et l’ordre, le Chaos est l’une de mes plus grande peur. Je ne fais confiance qu’à l’ordre pour donner un sens. Si l’ordre est tel que les dieux le souhaitent, j’atteindrais mes objectifs.

→ Heureusement, les Dieux veillent sur moi.
et il m’ont permis d’atteindre un niveau grandiose ! Mars veille sur moi, dieu de la guerre, il me confie le courage et la Force pour les Combat. Fortuna me donne sa chance et sa fortune à moi et mon père. Vulcain a forgé mes lames et me donne le pouvoir sur les autres gladiateur, ma lame et fine et courbe, elle prend les autres par des fourbes, n’a point de pitié et devient plus belles chaque fois qu’elle prend une vie, car son dieu l’a faite pour déposer la beauté sous ses coups. Cependant, mon doctore, m'a enseigné que dans l'arène, le seul dieu est la Mort. Rien ne l'accompagne et ses coups en son la seule défense. Aucun dieu ne vous protège devant l'adversaire.

→ Ce que je pense du "Fils de l'Etna" et de sa révolte
La révolte me semble une lointaine histoire. Qu’est ce que la liberté ? Alors que je suis plus libre que dans mon enfance, les esclaves parlent maintenant de s’affranchir par leur propre moyens. Ont-ils seulement une seule idée de ce qui les attend ? La révolte et puis pour faire quoi ensuite ? Combattre ? Les romains sont peut être de mauvais combattant et n’ont que peu d’utilité mais instaurer le Chaos pour la liberté, ce n’est pas là une solution. - Sujet informatif ici
 
© fiche par indi & born.to.die


Dernière édition par Celadus le Sam 28 Mar - 20:28, édité 7 fois
Mer 25 Mar - 21:53
Re: Celadus / suspirium   




Invité

 
mon histoire
" gars similis casus "
Je suis né dans ce Ludus . Il ne me reste presque aucun souvenir de ma plus tendre enfance. Ma mère est morte alors que je n’avais que cinq ou six ans. Je ne me souviens pas de sa mort, juste de ses boucles blondes et de leur disparition. Je me souviens du vide que cela avait causé dans le cœur de mon père. Mon père, à propos, je ne suis pas sûr de le connaitre. Il ne m’a jamais montré un quelconque signe de son affection. Il est parfois fier, peut être de mes exploits sur le sable de l’arène, mais il doit être souvent plus déçu. Enfin, il s’est occupé de moi, comme un Doctore le ferait et non un père. Près d’une année après la mort de ma mère, il a commencé mon entrainement. Mes journées se décomposaient ainsi: tantôt accompagnant dans ses études le fils de feu notre Dominus Claudius, tantôt rendant service dans la Villa ou allant faire quelques achats dans le codeur de Pompéi. Claudius, mon premier Dominus avait confiance en moi: j’étais le fils de Voroncius, l’esclave qui avait refusé sa liberté, lui avouant un dévouement infini et dont le fils, voulant satisfaire ce père distant, suivait ses instructions comme tout fils dévoué le ferait. Un élément de mes journée était cependant récurant, après l’entrainement des gladiateurs et une fois ceux-ci dans les bains, mon père, champion de Pompéi me donner quelques leçons sur les combats de l’arène. Il m’interdisait alors de me déplacer au milieu des autres gladiateurs lors de la journée ou de leur adresser la parole.
Je n’étais qu’un enfant mais déjà, je comprenais les volontés des gladiateurs et l’honneur qu’une mort digne dans l’arène pouvait signifier: c’était un Art, non pas une peine. Un tel entrainement, si simple, ne dura que quelques années, jusqu’à mes douze ou treize ans.

Pendant les journées ou ni le petit Dominus, ni Domina ni personne n’avait besoin de moi, je me faufilais dans les étages, entre les poutres ou sous les marches en bois des bâtiments pour observer les Gladiateurs, ces féroces combattants qui bientôt apporteraient l’Honneur sur le Ludus lors des prochains jeux des Ides de Mars.
Quelques jours avant les combats, alors que je m’étais bien caché sous les marches du perron, à ma place habituelle, loin des regards des gladiateurs et surtout de ceux de mon père, j’observais les Gladiateurs se mouvoir, jouant de leurs techniques, stables sur leurs appuis et dont chaque geste était millimétré dans la force et la technique. Mon père était alors avec le Claudius discutant des prochains combats des Ides, qui amèneraient un peu plus de gloire encore sur notre maison. Le Doctore de l’époque était un Homme de grande taille, quelque peu courbé et amaigri par le temps et la violence des Combats. Malgré son manque de force au combat, il formait les dieux les plus puissant de l’arène grâce à la puissance de sa voix et l’habilité de son fouet. S’il n’avait pas été esclave, il aurait facilement conquis le cœur du Sénat de Rome.  Il maniait les hommes comme son fouet, fermement et sans pitié et aucun n’aurait eu l’impertinence de désobéir.
Ce jour là était différent. Les gladiateurs étaient énervés par les futurs combats et ne savaient pas encore qui ils allaient combattre ou leurs positions. Alors que je me pensais convenablement invisible aux yeux des autres, des mains puissantes me tirèrent par les chevilles, me trainant sur le sable chaud. Pendant un temps, je crus bien que j’allais me faire passer la correction de ma vie par un père en colère auquel je désobéissais pour la première fois. Ce fut cependant un tout autre homme que je découvris : le grand Crassius me tenait par une cheville, un peu plus haute que sa taille. Mesurant trois têtes de plus que moi lorsque je me tenais debout, il me paraissait bien plus puissant dans cette position.

- Alors, que fait ce petit poulain effrayé devant les grands hommes ? Ou est-ce une petite souris ? ria t’il, profondément moqueur.

Quelques autres hommes l’accompagnèrent dans son rire. Tous connaissaient mon existence, mais aucun ne m’avait jamais convenablement adressé la parole, soumis au regard perçant de mon père, Vainqueur du Primus, champion de Pompéi. Crassius, était celui qui souhaitait le défier au plus profond de son être, voulant à tout prix sa place mais trop peu logique pour y parvenir. Cette fois, il avait raison sur les faits : j’étais effrayé. La peur devait se lire sur mon visage. J’essayais de me débattre, et finalement, c’est lui qui me lâcha plus que je ne réussis à me libérer. Mon premier réflexe fut d’essayer de fuir, de trouver refuge dans la villa auprès des autres esclaves familiers ou de mon père. Mais ses compagnons d’hilarité me bloquèrent le passage. Lorsque le Doctore essaya d’intervenir,  l’un des hommes lui envoya un coup si violent, que le faible vieillard se retrouva projeté contre le pilier voisin, du sang s’écoulant de son crâne et - je crois - des bouts de cervelles s’éparpillant autours de son corps brisé.
Crassius était l’un des Hommes les plus forts du Ludus et j’étais loin de sa technique de combat. Alors que je me retournais vers lui, je reçus un coup en plein visage, me retrouvant littéralement à mordre la poussière. Les rires des hommes parvenaient à mes oreilles sans pour autant que je puisse correctement les percevoir. Je ressentis une vive douleur dans l’estomac quand Crassius me frappa de son pied. S’il me battait de la sorte, ce n’était pas parce qu’un gamin de treize ans représentait le moindre danger, mais uniquement car sa fierté pâtissait de sa place de second. Il savait que mon père, bien qu’ayant placé une forteresse infranchissable devant toutes ses émotions pour devenir le dieu vivant et incontesté de l’arène Pompéienne, ne pouvait avoir qu’un éventuel point faible : son fils, dernier souvenir de la femme qu’il avait autrefois tant aimé.

J’étais couché sur le sable, les yeux levés au ciel, ne percevant plus rien autour de moi et n’ayant pour seul horizon que la couleur du ciel. Est ce que le ciel parait aussi bleu lorsqu’on perd un combat? Une ombre noire passa dans mon champ de vision et je roulais sur le sol dans un mouvement entre le réflexe et les enseignements de mon père. J’évitais ainsi un coup de l’épée de bois de Crassius. Le coup ne m’aurais pas tué, j’en avais reçu de pire lorsque je m’entrainais, mais je ne tenais vraiment pas à mettre en jeu une intuition. La surprise ralentit le coup suivant du gladiateur et alors qu’il laissait son épée quelques secondes sur le sable, je roulais dessus, la brisant en deux parties si petites qu’elles ne lui étaient pas d’un grand intérêt.
Crassius tenta de se jeter sur moi, de m’étrangler avec ses mains puissante mais alors qu’il m’attrapait, je lui enfonçais une des parties brisées de l’épée entre les côtes, sur ce coté qu’il ne protégeait jamais lors de ses combats et qui, à cause de la rapidité de ses coups, ne s’atteignait pas facilement. Je l’y frappais plusieurs fois avant qu’il ne me lâche pour se protéger. Avant qu’il ne puisse me frapper de nouveau, je le frappais à la gorge, tranchant sa trachée avec le bout de bois qu’il me restait dans la main. Crassius s’effondra, mort.

Le monde autour de moi sembla reprendre de sa consistance. Ce qui me paraissait avant flou devenait maintenant perceptible. Plusieurs guerriers étaient à terres, certains clairement morts, d’autres blessés,  les guerriers rieurs de Crassius soumis par quelques autres gladiateur et les quelques soldats du Ludus, d’autres dont je ne pus définir l’état. Voroncius, mon père, une épée en métal ensanglanté dans une main.
- Voilà mon fils, annonça il.

Je venais de tuer mon premier homme et ce ne fut pas le dernier. Dans les jours qui suivirent les combats des Ides, je rejoignis les gladiateurs dans leur entrainement. Ayant fait perdre un gladiateur au Ludus Lucretii, il devait être remplacé et je fus ce remplaçant. Mon père ne fut pas plus tendre avec moi qu’avec n’importe quel autre gladiateur du Ludus, mais je ressentais dans ses yeux une fierté à chaque fois que j’arrivais à un nouvel exploit, que j’acquérais une nouvelle technique ou que je battais un nouvel adversaire. Je ne combattis pas dans l’arène avant mes 18 ans et ne fut pas reconnu en temps que gladiateur digne de ce nom dans les premières années.
Pendant ces années, je pris de l’âge, des traits plus durs et une stature qui fit de moi quelqu’un de redouté autant qu’aimé. Bientôt je devenais un de ces gladiateurs appréciés de la population et que tous enviaient. Les femmes se sont peu à peu intéressées à moi et moi à elles. Je rends dans mes combats dans l’arène le peu d’affection que le peuple me donne, obéissant à la maxime de mon Doctore : « Le véritable cœur de Rome n’est pas le Sénat mais le sable du Colisée. Prends le cœur du peuple et il te donnera la gloire qui te maintiendra en vie ! ». Ils me connaissent maintenant sous le nom de Suspirium, nom que je suis fier de porter pour honorer la maison qui m’a fait grandir, moi et ma famille.
© fiche par indi & born.to.die
[/i]


Dernière édition par Celadus le Sam 28 Mar - 20:27, édité 5 fois
Arene
Mer 25 Mar - 22:00
Re: Celadus / suspirium   




avatar
₪ Arrivée à Pompéi : 02/05/2013
₪ Ecrits : 787
₪ Sesterces : 1
₪ Âge : 25 ans
₪ Fonction & Métier : Rétiaire chez Lucretius

Cogito ergo sum ₪
₪ Citation: La dignité une fois perdue ne se récupère jamais.
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur: Tout va bien, merci.
Voir le profil de l'utilisateur

Bienvenue officiellement dans notre cité ! cheers

Je suis vraiment contente que tu aies sauté le pas dans le monde du RPG! Please Et tout autant que tu aies choisi ce superbe PV Yaaa Ca va être trop cool ! Lunettes

A la moindre question n'hésite pas venir à trouver un des membres du staff ou un joueur dans la CB, normalement les bougres ne mordent pas hem Arrow

A très vite ! Content


Ne parie jamais contre moi,
à moins d'envier mon sort.





Récompenses aux Césars:
 
Jeu 26 Mar - 10:07
Re: Celadus / suspirium   




Invité

Bienvenue à Pompéii !

très bon choix de vava !
Esclave
Jeu 26 Mar - 10:28
Re: Celadus / suspirium   




avatar
₪ Arrivée à Pompéi : 24/02/2015
₪ Ecrits : 408
₪ Sesterces : 169
₪ Âge : 20 ans
₪ Fonction & Métier : Favorite de Licinia Domitia

Cogito ergo sum ₪
₪ Citation: le loup dans la cité n'est qu'un loup, moi j'en suis le chasseur
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur: le faible aime, le fort s'oriente et apprivoise sa proie
Voir le profil de l'utilisateur

Avé chère ludivine Yeux roses

Très bon choix d'avatar !!

Je te souhaite la bienvenue et ANIMO pour ta fiche !! Wink
Patricien
Jeu 26 Mar - 10:37
Re: Celadus / suspirium   




avatar
₪ Arrivée à Pompéi : 17/03/2013
₪ Ecrits : 8616
₪ Sesterces : 221
₪ Âge : .
₪ Fonction & Métier : .

Cogito ergo sum ₪
₪ Citation: .
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur: who needs a heart when a heart can be broken ?
Voir le profil de l'utilisateur http://torahana.tumblr.com/

Bienvenue plus officiellement cette fois cheers
Tu as vraiment fait un excellent choix en prenant ce troisième mousquetaire Yaaa


They call me child
THEY CALL ME WEAK
OH BUT SWEETHEART I AM A GODDESS

adoptez la bitch-attitude Lunettes:
 
Patricien
Jeu 26 Mar - 10:39
Re: Celadus / suspirium   




avatar
₪ Arrivée à Pompéi : 18/03/2015
₪ Ecrits : 421
₪ Sesterces : 92
₪ Âge : 24 ans
₪ Fonction & Métier : Patricienne

Cogito ergo sum ₪
₪ Citation: Les Morts sont des Invisibles, non des Absents
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur: Mariée à Lucius Aquillius Maximus
Voir le profil de l'utilisateur

bienvenue à Pompéi !
très bon choix de PV ! Please je te souhaite bon courage pour ta fiche Calinchou
Patricien
Jeu 26 Mar - 19:23
Re: Celadus / suspirium   




avatar
₪ Arrivée à Pompéi : 18/06/2014
₪ Ecrits : 589
₪ Sesterces : 99
₪ Âge : 25 ans
₪ Fonction & Métier : Patricien, en formation pour devenir Flamine

Cogito ergo sum ₪
₪ Citation:
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur:
Voir le profil de l'utilisateur

Quelle mauvaise marraine je fais, à ne pas encore être passée sur ta fiche Surprised Calin

Bienvenue officiellement en tout cas ♥️ Bon courage pour ta fiche ♥️


Aulus Caelius Ahenobarbus
Wannabe-Flamine à la barbe d'airain.
Plebe
Jeu 26 Mar - 21:09
Re: Celadus / suspirium   




avatar
₪ Arrivée à Pompéi : 29/04/2014
₪ Ecrits : 315
₪ Sesterces : 181
₪ Âge : 40 ans
₪ Fonction & Métier : Business woman
Voir le profil de l'utilisateur

Arf je t'accueille avec le "moi" à décolleté et non celui à poils, dommage! PTDR

Mais en tout cas Priam, comme la joueuse (et comme Tata Julia qui aime bien toute cette avalanche de muscles jeunes et frais pervers) est ravi de t'accueillir pour de bon parmi nous!

J'ai très très hâte de te voir à l'oeuvre mais le début m'a l'air vraiment très sympa! Please

Bon courage pour tout et si jamais je peux t'être utile, surtout n'hésite pas! I love you


Je veux bien être belle, mais pas dormir au bois; je veux bien être reine, mais pas l'ombre du roi.
Patricien
Jeu 26 Mar - 21:18
Re: Celadus / suspirium   




avatar
₪ Arrivée à Pompéi : 26/05/2013
₪ Ecrits : 2157
₪ Sesterces : 60
₪ Âge : 41 ans
₪ Fonction & Métier : Reine des Vipères et femme d'affaires

Cogito ergo sum ₪
₪ Citation: Chaque miette de vie doit servir à conquérir la dignité.
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur: Veuve et amante de Publicola
Voir le profil de l'utilisateur

Comme mes loulous au-dessus, je suis très heureuse de te voir parmi nous, d'autant plus avec un tel PV ! C'est toujours super de voir de nouvelles plumes dans le monde du forum RPG, ça me rappelle mes premières années ! Coeur

Je te sais en de bonnes mains alors je ne peux que te souhaiter bon courage pour ta fiche ! Superman


Si mon sexe me refuse les ambitions qui me dévorent, laisse ma haine et ma soif de pouvoir servir ton ascension. Que ma rage te hisse aux sommets qui me sont interdits et fais qu'en ta réussite je trouve ma consécration. Deviens homme de lumière, je reste femme de l'ombre. Mais brille pour nous deux car la vipère gronde... Son venin te servira tant que tu tiendras parole.  

(c) crackle bones
Plebe
Jeu 26 Mar - 21:37
Re: Celadus / suspirium   




avatar
₪ Arrivée à Pompéi : 03/02/2015
₪ Ecrits : 113
₪ Sesterces : 157
₪ Âge : 21 ans
₪ Fonction & Métier : Masseuse

Cogito ergo sum ₪
₪ Citation:
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur:
Voir le profil de l'utilisateur

Ok, Travis Lèche Please Bave Bave Bave Bave Vert

J'me calme x) Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche et garde moi un lien, j'sais pas encore ce que ça sera, mais j'en veux un Bave


Oppia Musca
Sometimes I wonder if there's something wrong with me. Perhaps I've spent too long in the company of my literary romantic heroes, and consequently my ideals and expectations are far too high.
Ven 27 Mar - 15:09
Re: Celadus / suspirium   




Invité

Merci beaucoup de m'accueillir  

J'avance doucement sur la fiche et la complète peu à peu. Clavier
Je commence aussi à mettre des idées dans la fiche de présentation pour l'histoire!!  Lire

Je garde un lien avec tous les personnages qui le souhaite. Il faudra juste prévoir comment on le met en place...

Julia, j'adore le toi décolleté autant que le toi à poil!! Yeah

Bisous à Tous  Coeur
Ven 27 Mar - 16:38
Re: Celadus / suspirium   




Invité

Oh je ne t'avais même pas souhaité la bienvenue ! Yeux roses Du coup, bon courage pour la fin de ta fiche !
Arene
Sam 28 Mar - 2:08
Re: Celadus / suspirium   




avatar
₪ Arrivée à Pompéi : 25/03/2014
₪ Ecrits : 328
₪ Sesterces : 2
₪ Âge : 46
₪ Fonction & Métier : doctore

Cogito ergo sum ₪
₪ Citation: There is only one god, and his name is Death. And there is only one thing we say to Death: ‘Not today’
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur: Il appartient à son ludus et à l'arène
Voir le profil de l'utilisateur

pompom pompom Bwa Chamaille Bwa Content a moi ! Fire Fire Fire Fire Hawai Hawai Hawai Calin Please Please Danse Danse Yaaa Yaaa Calinchou pompom pompompompom pompom Bwa Chamaille Bwa Calinchou pompom pompompompom pompom Bwa Chamaille Bwa Content a moi ! Fire Fire Fire Hawai Hawai Hawai Calin   Fire Please Please Danse Danse Yaaa Yaaa Content a moi ! Fire Fire Fire Fire Hawai Hawai Hawai Calin Please Please Danse Danse Yaaa Yaaa Calinchou pompom pompom

C'est mon fils ! C'est mon fils ! C'est mon fils !

Bienvenue Calin

Ça fait vraiment super plaisir de voir ce PV pris Sourire et j'aime bien ton style d'écriture, ça va donner de supers rps
D'ailleurs si tu as besoin de précisions notamment au sujet de la relation père/fils (même si tul'as très bien cerné je trouve) ou tout autre sujet n'hésites pas à me mp Wink

Bon, j'avoue qu'il y a juste un truc qui me gène: quand Suspirium avait 13 ans, Voroncius n'étais pas encore doctore (que depuis 8 ans environ) mais le champion du ludus et de Pompei (il y a donc juste ce point à changer pour moi).


Force et Honneur