Une rencontre sous le signe d'Isis (Milo)



POMPEII, TERRA DEORUM ₪ :: Ludi :: Archives RPs
Partagez | 
Empire
Ven 24 Oct - 16:41
Une rencontre sous le signe d'Isis (Milo)   




Helvetia Eurydice
₪ Arrivée à Pompéi : 25/08/2014
₪ Ecrits : 105
₪ Sesterces : 7
₪ Âge : 24 ans
₪ Fonction & Métier : Prêtresse d'Isis

Cogito ergo sum ₪
₪ Citation: J'aurai voulu te garder dans mes bras pour toujours mais l'éternité m'aurait paru trop courte
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur: Partagée entre la grande déesse Isis et un valeureux gladiateur
Voir le profil de l'utilisateur


Une rencontre sous le signe d'Isis
Une vraie rencontre, une rencontre décisive, c'est quelque chose qui ressemble au destin



feat : Milo & Eurydice

Eurydice planta son épingle à cheveux dorée dans sa longue chevelure ébène pour maintenir certaines de ses mèches derrière sa tête avant d'attacher la boucle de sa ceinture en or autour de sa taille effleurant sa robe drapée bleue. Elle passa sur sa tête brune un diadème avant de quitter sa chambre un châle transparent bleuté sur les épaules pour se diriger vers la salle principale du temple, là où se déroulait l'essentiel du culte, pour aller ouvrir les portes principales du domaine pour laisser les fidèles entrer pour la célébration matinale. Elle salua les arrivants pendant que ses compagnons s'activaient pour les préparatifs. On alla la chercher pour qu'elle aille aider à l'entretient rituel des statues de la Grande Déesse consistant à habiller les représentations d'Isis dans la cella.

Pendant qu'une de ses compagnes agrafaient une broche pour attacher la robe drapée de la statue, elle plaça une longue cape dans le dos de celle ci avant de prendre un collier richement décoré pour le placer autour de son cou. Elle travaillait en silence pendant que, au dehors, un brouhaha léger se faisait entendre quand les fidèles se mettaient en place en attendant que le Grand Prêtre commence son office.

Du coin de l'oreille, elle entendu une prêtresse jouer du sistre.

A la fin de la célébration du matin, les fidèles, ayant finis de déposer leurs offrandes au pied de la statue d'Isis, quittèrent les lieux mais on garda les portes ouvertes pour que tous puissent voir la représentation de la divinité. La salle se vida petit à petit après le départ du Grand Prêtre tandis que Eurydice restait devant la statue à la regarder dans les yeux en une prière silencieuse.

Plusieurs minutes passèrent quand elle entendu du bruit à l'entrée du temple suivi de, ce qu'il semblait être, une bagarre. Elle se dépêcha de sortir, sans courir pour ne pas offenser sa déesse, et arriva sur le parvis du temple où elle écarquilla les yeux en voyant le spectacle.

Un jeune homme se faisait battre par un groupe d'individus.


"He! Faire cela devant un temple! Mais n'avez vous pas honte?!!!?" Dit elle en descendant les marches deux à deuxDisparaissez! Et que je ne vous revoie plus dans les parages! Une fois les agresseurs mis en fuite, elle se baissa au niveau du jeune homme blessé et mis une main douce sur son épaule ça va allez?

© sobade.




Que la foi, qui suffit à consoler les âmes, attise les feux d'un cœur faible au lieu de les éteindre
Ven 24 Oct - 20:24
Re: Une rencontre sous le signe d'Isis (Milo)   




avatar
Invité

Il se plaignait encore et encore de sa nouvelle vie et davantage quand on commençait à exiger de lui des tâches insolites telles qu'écouter, glaner des informations et rapporter le tout à Niger ou à Kaeso. En bon esclave, il ignora ce sentiment de dégoût que lui inspirait de telle tâche et tenta de s'y montrer "digne". Malheureusement, il n'était guère doué. La preuve en était d'autant criante en cette frisquette journée.

En effet, le petit homme tenta de suivre un homme pour savoir où il se rendait, dans quel lieu il allait perdre sa dignité ou encore qui allait-il rencontrer pour partager avec un honteux secret. Il avait été si absorbé par cette pseudo "traque" qu'il ne remarqua pas qu'on le suivait également. Lorsque l'homme que Milo suivait disparut au détour d'une ruelle, et que ce dernier s'arrêta pour bien observer, il fut interrompu par un groupe de jeunes hommes à l'allure charnue et pauvre.

On lui disait de donner sa bourse. Il refusa, disant que cela appartenait à son maître et non à lui. On le menaça mais il tint bon. On finit par le taper violemment. S'il était grand et qu'il avait une bonne musculature, c'était surtout dû à des séances intenses d'escalade et de marche à la recherche d'une plante et non de combat contre d'autre. Autant dire que malgré un avantage physique, il perdit rapidement la face, tentant lamentablement de fuir, et finissant devant un temple, écrasé sous les coups.

Il était minable. Et pitoyable. Cependant voilà des pensées qui disparurent au fur et à mesure que la douleur montait. Elles disparurent même totalement lorsque les coups cessèrent et que la douleur put à son tour exploser pleinement, prenant d'assaut chaque membre de son corps. Il crut même que ce visage féminin penché au dessus de lui qui lui parlait n'était qu'une hallucination. Etait-ce celle qui allait le guider sur cette rivière de la mort? Si oui, la mort était décidément bien belle.

- Je pensais que la Mort était froide mais votre main est si chaude, dit-il faiblement.

La douleur finit par passer petit à petit, restant toujours présente quoique, et il put enfin revenir à la réalité. Il se rendit aussitôt compte de la stupidité de ses paroles et rougit des plus belles. Il voulut se relever mais les douleurs persistaient, et le poussèrent à se recoucher en grimaçant des plus belles.

- Je m'excuse... Je... Quelle idée de vous confondre avec une chose si terrible. Je veux dire.. vous n'êtes pas terrible. Enfin, je veux dire, pas affreuse. Vous êtes.. une... digne prêtresse de ...

Il ne reconnaissait pas le temple. Il faut dire que Pompei caché tant de divinités et de temples en son sein qu'il se perdait entre les croyances romaines, germaniques ou égyptiennes.

- Digne prêtresse...d'un digne temple ?

Le temple était effectivement grand et bâtit à la mode égyptienne. Cependant pour un esclave venant de la campagne, ce n'était qu'un bâtiment parmi tant d'autre, une autre fantaisie des citadins. Egypte, Germanie, Asie... tant de noms inconnus qui ne lui disaient rien, qui ne le faisaient pas rêver.

- Je... devrais rentrer. Aïe.

Oui il devrait rentrer mais il semblerait qu'il soit littéralement plié par la douleur, ou devrions-nous dire immobilisé par cette dernière?
Empire
Lun 10 Nov - 20:44
Re: Une rencontre sous le signe d'Isis (Milo)   




Helvetia Eurydice
₪ Arrivée à Pompéi : 25/08/2014
₪ Ecrits : 105
₪ Sesterces : 7
₪ Âge : 24 ans
₪ Fonction & Métier : Prêtresse d'Isis

Cogito ergo sum ₪
₪ Citation: J'aurai voulu te garder dans mes bras pour toujours mais l'éternité m'aurait paru trop courte
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur: Partagée entre la grande déesse Isis et un valeureux gladiateur
Voir le profil de l'utilisateur


Milo & Eurydice
Une Rencontre Sous Le Signe D'Isis
Aussitôt après avoir mis les agresseurs en fuite, Eurydice se précipita vers le jeune homme blessé et se pencha vers lui pour s'enquérir de son état. Heureusement, il n'était pas évanoui mais les propos qu'il lui lança la surprise:

- Je pensais que la Mort était froide mais votre main est si chaude


Qui la fire se poser des questions sur l'état du jeune homme avant de se donner une claque mentale. Il venait d'être agressé! Pas étonnant qu'il soit chamboulé! La prêtresse ne lui prêta rancune mais le jeune homme se confondit tout de suite en excuse après s'être rendu compte qu'il était encore dans le monde des vivants. Et, espérons le, pour encore des années.

- Je m'excuse... Je... Quelle idée de vous confondre avec une chose si terrible. Je veux dire.. vous n'êtes pas terrible. Enfin, je veux dire, pas affreuse. Vous êtes.. une... digne prêtresse de ... Il eu une paralysie dans la suite de sa phrase, semblant chercher ses mots avant de dire: - Digne prêtresse...d'un digne temple ?  Elle poussa un léger rire aux mots du jeune homme avant de dire: Il n'y a pas de mal, jeune homme, je m'appelle Eurydice et tu te trouves devant le temple de la Déesse Isis

Le jeune homme chercha à se relever - Je... devrais rentrer. Aïe Eurydice mis une de ses mains sous son coude pour le retenir, chose inutile: dans son état, il ne serait pas capable d'aller au bout de la rue sans aide - en disant: Tu es blessé! Tu ne penses quand même pas que je vais te laisser partir comme ça? Elle se leva et entreprit d'aider le jeune homme de se mettre debout. Le plus compliqué sera de monter les marches devant l'entrée du temple mais, heureusement, il ne pesait pas lourd. Elle ajouta: Je vais te soigner, tu te reposeras puis je t'aiderais à retourner chez tes maîtres pour leur expliquer la situation. Pour avoir été esclave un jour, elle avait tout de suite deviné que ce garçon était dans cette situation. Elle avait vu la bourse qu'il tenait férocement contre lui. Elle devinait qu'il s'agissait d'un tribut pour ses propriétaires, d'où son énergie à ne pas lâcher prise. Elle avait aussi vu qu'il était pressé de rentrer comme si il voulait éviter une punition. Et les seules personnes qui ont cette réaction sont des esclaves… Au fait, quel est ton nom?


Eurydice et Milo grimpèrent, avec plus ou moins de difficultés, les marches devant l'entrée principale du temple de la Déesse Isis quand une jeune femme, blonde comme les blés, surgit devant elle. Liora, tu tombes bien, viens m'aider! J'arrive! La jeune fille de 17 hivers arriva vers eux et, imitant sa maîtresse, mis un de ses bras sous les épaules du jeune homme et l'aida à se guider jusqu'à l'intérieur où une statue de la déesse se trouvait. Les deux femmes baissèrent la tête pour saluer leur divinité avant d'emprunter une porte quand Eurydice dit qu'ils allaient là où on plaçait les malades et les blessés. Une fois arrivés, Liora et la jeune prêtresse aidèrent le jeune esclave à s'allonger.

Une fois fait, Eurydice, de ses mains douces, examina la blessure que Milo avait à la tête avant de demander à son esclave de lui apporter ses herbes médicinales. Quand Liora revint, ce fut pour trouver sa maîtresse en train de laver les plaies du jeune homme grâce à un tissu imbibé d'eau. Eurydice passa le relais à celle ci pour prendre ses herbes et commencer à préparer une mixture pour désinfecter les plaies sur la tête, sur les bras et sur les jambes.
Je vais préparer un onguent. Par contre, pour les côtes cassées, je ne peux rien faire et j'en suis désolée. Je vais te donner de quoi calmer la douleur, ça te fera dormir quelques heures et cela devrait aller pour la suite. Elle le regarda: Dis moi qui est ton maitre, j'irais le trouver pour ne pas qu'il s'étonne de ne pas te voir revenir.



good vibes.




Que la foi, qui suffit à consoler les âmes, attise les feux d'un cœur faible au lieu de les éteindre
Re: Une rencontre sous le signe d'Isis (Milo)   




Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aventure nocturne sous le signe du cactus
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» Un temple sous terre [PV Kusari]
» Harper serait-il un pyromane amoureux, troublé sous un certain charme?
» Il n'y a rien de nouveau sous le soleil Lavalas

Sauter vers: