POMPEII fait un break jusqu'à début novembre pour se refaire une santé >>> Plus d'infos ici

Partagez | 
 

 Vettia ₪ Family, Duty, Honor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



₪ Arrivée à Pompéi : 19/05/2014
₪ Ecrits : 560
₪ Sesterces : 61
₪ Âge : 18 ans ₪
₪ Fonction & Métier : plébeienne, nièce et pupille d'Aulus Vettius Stefanus, épouse de Gaius Valerius ₪


Cogito ergo sum ₪
₪ Citation:
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur: mariée à Gaius Valerius, mais le mariage n'est pas vraiment une affaire de coeur, n'est-ce pas ?
Message(#) Sujet: Vettia ₪ Family, Duty, Honor Lun 19 Mai - 9:42


(c) copyright
Vettia Valeria Cicurina
incarné(e) par alexandra dowling
Ave, étranger! Je suis Vettia Valeria Cicurina, fille de Lucius Vettius Ahenobarbus. Née à Pompéi, il y a 18 ans, je suis d'origine romaine. La déesse Fortune a fait de moi une plébéienne et j'ai pour famille les Vettii, mon époux Gaius Valerius, et ma fille âgée de 13mois, Valeria Cara


Plus de 2000 ans plus tard, c'est indi qui m'incarne. Qui es-tu? Je crois que je n'ai pas trop besoin de répondre à cette question non ? puis de toute manière, suffit de regarder ce qu'il y a écrit pour la chère Lici   Maintenant que les exams sont passés et que j'ai enfin un peu plus de temps devant moi, j'ai décidé de reprendre ma petite Vettia parce qu'elle me manquait Pleaseoui oui, de nouveau, mais cette fois sera la bonne Superman

Si je venais malheureusement à quitter le forum, j'accepte [X] que mon personnage soit adapté en scenario / [X] que le staff le fasse disparaître de Pompéi par mort ou départ (cochez selon vos préférences), et ce pour permettre à mes liens importants de ne pas être gênés. Mais ça n'arrivera pas. hem

(c) copyright
Pompéi & moi

→ Ce que je pense de Pompéi
Enfant, je ne pouvais attendre que mon père me fasse enfin découvrir cette ville que je voyais toujours au loin et qui me semblait être une pure merveille, un endroit empli de mystère et d'aventures. Mais depuis j'ai grandi, et la ville semble avoir perdu son mystère à mes yeux. Et bien que je dois avouer qu'il fait bon vivre à l'ombre du Vésuve, je me languis de me rendre à Rome, là où siège le véritable pouvoir.

→ Ce que je pense de la politique
La politique, voilà un domaine réservé aux hommes. Ce n'est certainement pas un sujet que l'on discute en présence des dames et que je n'ai pas réellement mon mot à dire à ce sujet, et pourtant, j'ai tout de même entendu assez pour comprendre du moins en partie le jeu d'alliance qui se pratique dans ce milieu. Et il m'arrive de temps à autre de placer une remarque qui peut parfaitement passer pour innocente pour lancer le sujet sur tel ou tel fait, histoire d'en apprendre plus. L'information, c'est là que réside le vrai pouvoir, et je l'ai compris depuis bien des années. Depuis mon mariage avec Gaius, il m'arrive de temps à autre à influencer des décisions de mon cher époux en faveur de mon oncle, sans qu'il ne s'en rendre réellement compte. A ses yeux, je ne suis qu'une femme ignorante et naive, et je dois avouer que cela m'arrange, et je compte bien me servir de cet avantage pour continuer à servir l'intérêt de mon oncle... et donc les Vettii.

→ Ce que je pense des jeux
Pour dire vrai, j'ai toujours adoré assister au jeux, et je n'ai jamais manqué une occasion pour m'y rendre. J'aime observer le jeu des muscles des gladiateurs, leurs feintes, la finesse de leur combat. Lorsque certaines exécutions se font trop sanglante, je place une main sur la bouche, mine choquée. Parfois je fais même semblant de détourner le regard. Après tout, lorsqu'on est surnommé "la douce", il ne convient pas d'afficher un certain goût pour le sang, n'est-ce pas ? Et pourtant, les lames qui s'entrechoquent, ce sang qui coule me fascinent au plus haut point, tout comme les dieux de l'arène...

→ Mes souhaits, mes rêves, mes ambitions
Mes ambitions ? Elles paraissent si simples: porter honneur aux miens, être une bonne épouse, une bonne mère... et servir de mon mieux les ambitions de mon oncle. Et pourtant, plus le temps s'écoule, plus je remarque qu'elles ne le sont pas aussi simples qu'elles puissent le paraître au premier regard. A peine deux années après mon mariage, je dois déjà craindre que mon époux ne finisse par me répudier si je n'arrive pas à lui donner l'héritier tant désiré dans un futur proche... Pour le moment, les avantages qu'offrent une alliance avec la gens Vettia me protègent et empêche que je ne doive subir le même sort que la première épouse de Gaius, mais pour combien de temps ?

→ Ma pire crainte
De n'être personne, tout simplement. De n'être qu'une personne parmi tant d'autres, oubliée par ceux qui comptent vraiment. Ou pire, être répudiée par mon époux comme il a répudiée sa première épouse.

→ Heureusement, les Dieux veillent sur moi.
J'ai été élevée dans la crainte et le respect des Dieux, et je dois avouer que je vénère particulièrement deux déesses : Minerve pour qu'elle nous donne sa ruse et permette à mon époux de devenir un des hommes les plus importants de la cité, et que Venus me conserve ma grâce et m'aide à m'en servir pour parvenir à mes buts.

Mon histoire

Les années passées avec mon père ont été bien trop courtes et trop peu nombreuses, mon père bien trop souvent absent pour qu’il ait réellement pu s’occuper de mon éducation. Et pourtant, je ne me souviens que trop vivement des quatre leçons qu’il m’a apprises.


« Une Vettii ne craint rien ni personne, excepté les Dieux. »
Vettia, 5ans, Villa de Lucius Vettius Ahenobarbus, alentours de Pompéi
« Je ne veux pas que tu partes. » La fillette à peine âgée de cinq ans passait ses bras autour du coup de son père et enfouissait son visage dans son épaule. L’armure que portait Lucius Vettius Ahenobarbus lui faisait mal, mais la petite fille ne lâchait pas sa prise pour autant. Sa mère était morte quelques mois plus tôt, en après avoir mis au monde une autre fille… qui d’ailleurs n’avait pas survécu de longtemps sa mère. La mort de son épouse avait poussé Lucius à s’engager une fois de plus dans l’armée. Après tout, la succession de son père était garanti grâce à son frère aîné, Aulus, si bien que Lucius avait le luxe de pouvoir embrasser la profession qui lui conenait le mieux. Doucement, l’homme passa sa main dans les cheveux blonds de sa fille, avant de défaire son emprise, juste assez pour pouvoir la regarder dans les yeux. « J’ai peur. » sanglotta la gamine, tandis que son père lui essuyait tendrement les larmes qui coulaient sur ses joues. « Tu vois cette fenêtre ? »  Il montra une des fenêtres de l’atrium.  « Tant que tu y seras assise à m’attendre, je reviendrais toujours. »  dit-il d’une voix douce, une voie qui allait bien peu avec l’homme au physique imposant qu’il était.  « Tu n’as rien à craindre ma mie. Tu es une Vetti, et les Vetti ne craignent rien ni personne, excepté les Dieux. Car eux seuls déterminent notre destin. » Ses mots étaient sans doute encore trop difficiles pour que Vettia ne les comprenne, mais la petite fille avait compris le principal : elle devait être forte, être ‘comme une grande’. D’une mine sérieuse qui fit sourire son père, elle acquiesça. « Je prierais alors. »  L’homme serra délicatement l’enfant dans ses bras avant de le reposer par terre et de passer tendrement sa main dans les boucles blondes de sa fille. « Prier est toujours une bonne chose à faire. » répondit-il d’une voix mi-amusée, mi sérieuse avant de faire ses adieux à sa fille. Il ne reviendrait que bien des mois plus tard, à l’automne… du moins, s’il revenait.

« Être une Vettii signifie être forte et se soutenir mutuellement. »
Vettia, 9ans, Villa d'Aulus Vettius Stephanus, Pompéi
« Ma chère nièce. J’aurais aimé que les circonstances de votre venue soient meilleures. La mort de Ahenobarbus est une grande perte pour nous tous. » La petite fille se tenait face à son oncle, tentant tant bien que de mal de se contrôler. Elle savait que cet homme et son père ne s’étaient pas parlé depuis des années, suite à une dispute qui les avait séparés. Alors comment pouvait-il oser parler comme cela de son père ? En un clin d’œil, la tristesse de la fillette s’était transformée en colère, et elle lança un regard plein de haine à cet homme qui était désormais devenu son tuteur. Sans dire un mot, elle se détourna. Elle entendit le léger soupire de la femme chargée de son éducation, la voyait se crisper, craignant la punition qui allait certainement suivre face à cette prestation de sa protégée. Mais Vettia décida d’ignorer le regard implorant de celle qui pendant toutes ces années lui avait remplacée la mère, et s’enfonça en courant dans cette maison qui lui était inconnue, ne s’arrêtant qu’une fois qu’elle avait trouvé les jardins.
Quelques temps plus tard, la vielle femme la trouva assise, adossée contre un mur, tandis que des larmes coulaient en flot sur les joues de la fillette. Doucement, elle s’asseyait à ses côtés et la serra dans ses bras.  « Je le déteste. Je les hais tous. » La fillette ne se donnait même pas le mal de baisser sa voix. Elle n’avait pas voulu quitter la maison qui l’avait vu naître. Elle ne voulait pas vivre ici, parmi des personnes qu’elle ne connaissait à peine. Elle voulait son père, tout simplement. Sauf que cela était impossible. A vrai dire l’enfant s’était attendu à des remontrances de la part de la vielle femme – non, elle avait même espéré la provoquer avec de telles paroles – mais celle-ci restait calme. « Je sais ma colombe » répondit-elle en caressant tendrement la tête de sa protégée. « Mais c’est pour votre bien que votre oncle vous a fait venir habiter chez lui. Votre père n’avait-il pas coutume de dire que les Vettii doivent être forts ? Qu’ils surmonteront chaque éprouve ensemble ? Votre oncle est la seule famille qui vous reste, et votre père aurait certainement voulu que vous vivez ici, en sécurité. » Entendre l’esclave avec son accent étranger prononcer les mots de son père adoré était tout simplement trop pour la fillette.  « Taisez-vous ! Je vous interdis de parler de mon père ! » Une fois de plus, la tristesse de l’enfant s’était transformé en colère en l’espace de quelques secondes. Et pourtant, Vettia savait au fond d’elle que l’esclave avait raison. Son père avait toujours voulu le meilleur pour elle, et maintenant qu’il n’était plus là, elle devait se montrer forte. Elle devait se montrer digne d’une Vettii.

« Une Vettii agit toujours dans l’intérêt de sa famille. »
Vettia, 16ans, Villa des Valerii, Pompéi
Du coin de l’œil, la jeune femme observait l’homme qui allait désormais partager sa vie. Pendant près de 7ans, elle avait vécu dans la maison de son oncle. Sept ans durant lesquels elle avait profité de la gloire des Vettii, où elle avait assisté à bien de banquets aux côtés de son oncle, où bien de personnes avaient cherché sa compagnie et durant lesquelles elle avait appris à cacher son véritable caractère, derrière un masque apparent de douceur, d'innocence. Certes, elle n’était qu’une plébéienne, mais elle était quelqu’un. La petite fille en colère contre le monde entier avait grandi et avait appris à apprécier les avantages que lui offrait cette nouvelle vie, ce qui lui avait valu son surnom. Cicurina, l'apprivoisée ou la douce. Sauf qu’une fois de plus, elle avait été obligée de quitter la domus qui avait été la sienne pendant ces dernières années pour vivre avec un homme qu’elle ne connaissait qu’à peine. Mais en voyant son époux, elle devait avouer que son oncle aurait pu faire un bien plus mauvais choix pour elle : il était riche, influent, et plutôt agréable à regarder malgré le fait qu'il était presque assez âgé pour être son père. Et bien sûr, il était à la tête des Valerii, une famille de marchands réputée depuis des générations. Même si Aulus ne lui avait dit que bien peu au sujet des raisons qui l'avaient poussées à organiser ce mariage, la jeune marié ne pouvait que trop bien s'imaginer qu'il avait désiré garder un oeil sur cet homme, et surtout, l'allier à sa cause. Car dans les yeux de Gaius Valerius semblait brûler la même flamme que sans ceux de celui qui était devenu son beau-père. Cette flamme de l'ambition qui selon les dires de certains caractérisaient tant l'illustre famille des Vettii.
Quant à Vettia, elle avait accepté la nouvelle du mariage sans bouger un seul cil. Après tout, une grande partie de ses amies étaient déjà mariées, et elle avait toujours su que le jour viendrait où elle pourrait agir dans l’intérêt des siens, et ce jour semblait enfin arrivé. Certes, elle aurait préféré que le choix de son oncle se pose sur un certain homme qu'elle avait rencontré à l'ombre du Vésuve, mais qui était elle pour mettre en cause la décision d'Aulus ? Il avait fait ce qu'il devait dans l'intérêt de la famille, et maintenant était arrivé le moment où elle allait devoir en faire de même. Une Vettii agit toujours dans l’intérêt de sa famille. se répéta la jeune femme, sans pour autant détourner le regard de son époux. Mais à ses yeux, épouser Gaius Valerius n'était pas vraiment un sacrifice, loin de la même… Certes, elle aurait aimé que son futur époux soit un peu plus jeune, voir même plus attentif à son égard puisque depuis le début du banquet donné en honneur de cet alliance, il n'avait pas accordé un seul regard à sa jeune épouse... mais peut-être que ce deuxième point au moins changerait avec le temps ? Au plus tard quand elle lui aurait donné l'héritier tant désiré, le regard qu'il posait sur elle changerait...

février 725 AUC, Villa des Valerii, Pompeii
"C'est magnifique, comme toujours Merula" Adressant un sourire au musicien qui se tenait à quelques mètres d'elle, une lyre à la main, la jeune femme se redressa légèrement sur sa couche. Depuis combien de temps connaissait-elle ce jeune musicien ? Elle était bien incapable de le dire avec précision. Peu après son mariage avec Gaius Valerius, elle l'avait pris sous sa protection,  et depuis, il était devenu un invité régulier chez les Valerii. Le plus souvent, il montrait son talent lors des soirées organisées par la maîtresse de la maison, mais, plus rarement, il lui arrivait également de ne jouer que devant elle et quelques uns des esclaves de la maison. Comme c'était le cas maintenant. "Domina" La voix d'une des esclaves ramena la jeune femme à la réalité. Le ton inquiet sur lequel cette dernière s'était adressé l'alarmait. Haussant légèrement les sourcils, elle lui fit signe de parler. "Je pense que domina voudrait voir ça"

Un des murs de la villa arborait ds grandes lettres rouges. Coculus. Cocu. Qui avait osé ? Pinçant les lèvres, la maîtresse de la maison tenta de cacher la colère qui l'avait envahi au moment même où ses yeux s'étaient posé sur ces lettres écrites d'une main maladroite. "Effacez moi ça. Tout de suite." ajouta-t-elle d'une voix cinglante, alors que lentement, la colère laissait place à un autre sentiment. La peur. Depuis le début de leur mariage, Gaius lui avait laissé certaines libertés comme par exemple lui laisser recevoir le jeune musicien ou d'autres artistes, mais la jeune femme n'était que trop consciente que ces libertés prendraient fin au moment même où les gens parleraient. Et ce moment semblait arrivé. "Dis à Merula de partir." demanda-t-elle à une des esclaves, tandis qu'elle même resta dehors, surveillant les esclaves qui étaient chargés d'enlever toute trace de cette horrible diffamation. Il n'y avait aucune vérité dans cette inscription. Le seul homme qui avait partagé et qui partageait toujours sa couche était son époux... et pourtant, elle n'était que trop consciente que la vérité ne comptait que trop peu dans cette situation. Elle allait devoir être plus prudente dans le futur.


 « L'ambition des Vettii ne connait pas de limites »
aujourd'hui, Villa des Valerii, Pompeii
« Gaius est-il déjà rentré ? » demanda la jeune femme, sans adresser un regard à la jeune gauloise qui l’aidait à enlever sa stola et de se préparer pour la nuit. A vrai dire, elle connaissait la réponse, avant même de l’entendre de la bouche de son esclave : sans doute qu’à l’heure actuelle, Gaius était avec cette petite catin qu’il appréciait bien trop au goût de son épouse, et dans les bras de laquelle il se réfugiait de plus en plus souvent.  « Non domina. » En entendant son esclave confirmer ses doutes, Cicurina rejeta ses plans à savoir de rejoindre son époux pour le faire changer d’avis. Après leur mariage, elle avait rapidement appris à se servir de ses atouts pour garder son époux dans son lit, à faire tout ce qui était en son pouvoir pour consolider l'alliance qui existait entre les Vettii et les Valerii… tout en voulant éviter de subir le même sort que la dernière épouse de Gaius. Elle s'était jurée que jamais, au grand jamais, elle se laisserait répudier... Mais à vrai dire, ces derniers temps, elle commençait à douter. Si Gaius l'avait épousé, c'était certes pour créer une alliance solide entre Stephanus et lui... mais aussi parce qu'il désirait enfin avoir un fils et héritier. Chose que sa précédente épouse avait été incapable de lui donner... et Cicurina également. Depuis la naissance de sa fille Valeria Cara 13mois auparavant, elle n'était pas retombée enceinte. Elle sentait que son époux commençait à perdre patience, à s'éloigner d'elle... 'Et ce n'est pas en allant voir sa catin qu'il va avoir le fils tant espéré' songea la jeune femme. Ses doigts se refermèrent un peu plus sur une petite fiole. D'après la guérisseuse qui la lui avait vendue, son contenu devait lui aider à rapidement retomber enceinte... mais encore eut-il valu que son époux daigne visiter sa couche de nouveau...
fiche (c) Semper Eadem

__________________________

When the snows fall and the white winds blow,
the lone wolf dies but the pack survives.


Dernière édition par Vettia Valeria Cicurina le Ven 6 Juin - 21:30, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



₪ Arrivée à Pompéi : 18/10/2013
₪ Ecrits : 3175
₪ Sesterces : 367
₪ Âge : 21 ans
₪ Fonction & Métier : Au service de Kaeso Ausonius Faustus. Voleur à ses heures perdues, vacant entre une auberge et un lupanar.


Cogito ergo sum ₪
₪ Citation:
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur: Plusieurs femmes l'habitent, mais une seule a su le kidnapper.
Message(#) Sujet: Re: Vettia ₪ Family, Duty, Honor Lun 19 Mai - 9:44

Une Vettiaaaaaaaaaaaaaa cheers Yeux roses

__________________________

Brother & Sister
Lucia et Niger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



₪ Arrivée à Pompéi : 19/06/2013
₪ Ecrits : 1081
₪ Sesterces : 163
₪ Âge : 41 ans
₪ Fonction & Métier : Legat / Edile de Pompéi


Cogito ergo sum ₪
₪ Citation: No matter how right a man may be, they always find the fallen one, guilty.
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur: Octavia, toujours.
Message(#) Sujet: Re: Vettia ₪ Family, Duty, Honor Lun 19 Mai - 9:52

She's back!

Il me tarde de redécouvrir la toute belle dans les rues de Pompéi, elle m'avait manqué! Lèche

__________________________


In sanguine honor
Les Licinii ne pardonnent pas, n'oublient rien... Des coups, ils peuvent en supporter mille et rendre soudain non pas oeil pour oeil mais apocalypse pour chiquenaude.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



₪ Arrivée à Pompéi : 11/05/2013
₪ Ecrits : 2398
₪ Sesterces : 59
₪ Âge : 42 ans
₪ Fonction & Métier : Duumvir


Cogito ergo sum ₪
₪ Citation: Verba volant, scripta manent.
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur: Époux de la louve et amant de la vipère.
Message(#) Sujet: Re: Vettia ₪ Family, Duty, Honor Lun 19 Mai - 11:26

Yeah Please C'est tellement bien de te retrouver sous ces traits-là. J'ai hâte de pouvoir enfin RP notre lien très chère.

__________________________


Césars:
 

Mes enfants me font tourner en bourrique...:
 





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



₪ Arrivée à Pompéi : 22/08/2012
₪ Ecrits : 1420
₪ Sesterces : 0
₪ Âge : 18 ans.


Cogito ergo sum ₪
₪ Citation: « Chacun de nous porte en lui le ciel et l'enfer. »
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur: Mariée à Cnaeus Loreius Tacitus.
Message(#) Sujet: Re: Vettia ₪ Family, Duty, Honor Lun 19 Mai - 14:12

Vettia, le reeetour.

J'adore tout particulièrement l'avatar que tu as choisi, je connaissais pas Please

__________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://derouleurdepensees.tumblr.com/



Invité



Message(#) Sujet: Re: Vettia ₪ Family, Duty, Honor Lun 19 Mai - 15:32

Magnifique avatar ♥ j'ai hâte de connaître ta petite Vettia ! (bah oui je n'ai pas eu la chance des Pompéins au-dessus ^^)
Revenir en haut Aller en bas



Invité



Message(#) Sujet: Re: Vettia ₪ Family, Duty, Honor Lun 19 Mai - 17:40

Please Please Please 
Revenir en haut Aller en bas

avatar



₪ Arrivée à Pompéi : 09/09/2013
₪ Ecrits : 2309
₪ Sesterces : 134
₪ Âge : 15 ans
₪ Fonction & Métier : serveuse à l'auberge de famille


Cogito ergo sum ₪
₪ Citation:
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur:
Message(#) Sujet: Re: Vettia ₪ Family, Duty, Honor Mar 20 Mai - 9:08

Je ne connais pas non plus la demoiselle mais très bon choix d'avatar !!

Re-bienvenue ^^

__________________________

Never Surrender
Do you now what it's like when You're not who you wanna be Do you know what it's like to Be your own worst enemy Who sees the things in me I can't hide Do you know what it's like, To wanna surrender


Mes Césars:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



₪ Arrivée à Pompéi : 17/03/2013
₪ Ecrits : 8592
₪ Sesterces : 193
₪ Âge : 20 ans
₪ Fonction & Métier : patricienne, princesse des vipères, complotteuse professionnelle et fille à papa


Cogito ergo sum ₪
₪ Citation: Pour leurrer le monde, ressemble au monde ; ressemble à l'innocente fleur, mais sois le serpent qu'elle cache.
₪ Moi en quelques mots:
₪ Côté Coeur: who needs a heart when a heart can be broken ?
Message(#) Sujet: Re: Vettia ₪ Family, Duty, Honor Mar 20 Mai - 16:44

merci tout le monde Calin 
@ Priam : et moi alors Triste  Ce n'avait juste plus été raisonnable de la garder, mais maintenant que j'ai plus de temps Please

Pour l'avatar, je suis sûre que tous ceux qui ont vu la saison 3 de GOT l'ont vu XD C'est la petite Roslin Frey qui épouse Brutus Edmure Tully XD
 

spécial ily siffle
 

Bon, ok j'arrête avec mes gifs et vais retourner à mes rps Arrow

__________________________


signa by beylin
adoptez la lici-attitude Lunettes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



Message(#) Sujet: Re: Vettia ₪ Family, Duty, Honor

Revenir en haut Aller en bas
 

Vettia ₪ Family, Duty, Honor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» themis ♦ family, duty, honor
» Gamertag , Call of duty MW2 ( X360)
» Honor's Veil : les phoenix !
» Quel est votre Call Of Duty préféré?
» Family First : II

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POMPEII, TERRA DEORUM ₪ :: Population recensée-